Comment reconnaître un arbre grâce à ses feuilles ?

deux doigts tiennent une feuille d'arbre

Depuis quand est-il devenu plus facile de reconnaître les logos des grandes enseignes que de distinguer deux espèces d’arbres ? Chez Chilowé, on ne connaît pas la date de ce terrible point de bascule. En revanche, on n’est jamais les derniers pour un petit cours d’éducation à la nature. Arnaud De Grave, forestier chez EcoTree en connaît un paquet sur les arbres. Pour nous aider à ne plus se planter, il nous a filé deux trois billes (mais surtout feuilles) sur les huit arbres les plus répandus de France. Le tuto qui vous donne la gueule des bois !

Le chêne pédonculé : le boss

Au bout des grosses branches noueuses des chênes massifs se trouvent de petites feuilles lobées. Au milieu de celles-ci : de longues tiges appelées pédoncules (pédon-quoi ?) retiennent des glands. C’est ce qui leur donne l’impression d’être coiffé de petits bonnets. Le chêne vit particulièrement vieux, ce qui permet d’espacer les coupes et d’avoir une gestion raisonnée et durable de la forêt.

En parlant de bûches : le chêne est le plus noble des arbres, celui dont le bois a le plus de valeur et d’applications. Pour construire une frégate sous Louis XIV on pouvait en utiliser jusqu’à 1000 exemplaires : une vraie forêt flottante !

comment reconnaître un arbre à ses feuilles
Qu’est-ce qui te chêne ? – ©EcoTree

Le frêne : le couteau suisse

La feuille du frêne est composée de petites feuilles en forme de fer de lance, toujours regroupées en nombre impair. L’arbre est droit, élancé et son écorce est lisse. Son bois sert à fabriquer des manches d’outils, des meubles ainsi que des arcs car il est souple et solide à la fois. Le frêne a longtemps été l’arbre de prédilection des siestes : on disait qu’à son ombre, il n’y avait jamais de serpents !

« Malheureusement, aujourd’hui cette espèce est menacée par un champignon appelé chalarose », confie Arnaud De Grave, forestier chez EcoTree. « A cause de cette maladie, on n’en plante quasiment plus. Ceux que vous voyez sont les derniers survivants. » Pour des meilleures nouvelles, scrollez vers le bas.

comment reconnaître un arbre à ses feuilles
Y a toujours un truc qui nous frêne – ©Chilowé

Le charme : la bonne braise

Ses feuilles ovales sont dentées sur la tranche et gaufrées à la surface. Une partie des feuilles du charme tombe à l’hiver, mais les autres sèchent et passent toute la saison froide sur l’arbre. Le tronc lisse et sillonné du charme lui donne des airs de corps musclé. Lui, pas besoin de le planter, il pousse tout seul et partout ! N’allez cependant pas le chercher en montagne, il ne survit pas à plus de 1100 m d’altitude. Trop dur pour être travaillé, c’est un bon bois de cheminée : il se consume lentement et fait de grosses braises. 

comment reconnaître un arbre à ses feuilles
On est tombé sous son charme – ©EcoTree

Le hêtre : le poilu

Comme le charme, les feuilles du hêtre sont gaufrées et de forme ovale. De ce fait, on les confond souvent. Pourtant les feuilles du hêtre ne sont pas dentées. Passez votre doigt dessus, vous découvrirez qu’elles sont en revanche toutes poilues. Pour ne plus se tromper, un moyen mnémotechnique se refile entre férus de conifères : « Le charme d’Adam, c’est d’être à poil ». Le charme est « à dent » (Adam) et le hêtre (être) est à poil, vous l’avez ? 

Avant que la Terre ne prenne quelques degrés de plus dans la gueule, le hêtre était le roi des forêts. « Comme il pousse très bien à l’ombre et est particulièrement feuillu, il pouvait prendre le pas sur les autres espèces en quelques centaines d’années », assure Arnaud De Grave.

comment reconnaître un arbre à ses feuilles
Hêtre ou ne pas hêtre telle est la question – ©EcoTree

Le châtaignier : le gourmet

Ses feuilles sont lustrées, longues et dentelées. A l’automne, vous trouverez au sol des bogues épineuses à l’intérieur desquelles se trouvent les châtaignes. Elles ont longtemps été surnommées « pain des pauvres » car elles remplaçaient les céréales en période de disette. Aujourd’hui, leur prix dépasse facilement 10 euros le kilo ! Vous savez ce qu’il vous reste à faire pour arrondir vos fins de mois : partir à la chasse aux châtaignes. Le châtaignier est un arbre majestueux qui grandit vite et peut atteindre le millénaire !

comment reconnaître un arbre à ses feuilles
Qui ne s’est jamais pris une châtaigne ? – ©EcoTree

À lire aussi 👉 5 recettes avec des fleurs et plantes comestibles

Le pin sylvestre : l’anti-chauves

Ses aiguilles sont longues, tordues, légèrement bleutées et sont attachées deux par deux. Son écorce varie du rouge à l’ocre sur la partie supérieure du tronc « et même saumon au sommet lorsqu’il a plus de 20 ans », ajoute Arnaud De Grave. Il donne des huiles essentielles très utilisées contre la calvitie. Au pied du pin sylvestre, vous verrez sans doute des pommes de pin dont les écailles ont été dévorées : si c’est un travail de sagouin, c’est un écureuil qui est passé par là ! Si c’est tout propre, c’est un mulot !

comment reconnaître un arbre à ses feuilles
Ils se multiplient comme des petits pins – ©Chilowé

L’érable plane : le faux Québéquois

Ces feuilles ressemblent comme deux gouttes d’eau à celle du drapeau canadien. Normal c’est aussi une feuille d’érable, Tabarnak ! Pour autant, cette espèce n’est pas québécoise et ne pousse qu’en Europe. Ses feuilles sont plates, palmées et dentées. Son écorce est grise et ses fruits, qui tournoient lorsqu’ils tombent, se nomment les samares doubles (aussi appelés « hélicoptères d’arbres » par à peu près tout le monde). « C’est un bon candidat au réchauffement climatique », avance Arnaud De Grave qui constate sur le terrain que l’arbre souffre moins que d’autres.

comment reconnaître un arbre à ses feuilles
Ça (érable) plane pour moi – ©Canva

Le platane : le faux érable

S’il sert aujourd’hui à ombrager les places des villages et border les routes de France, le platane a eu par le passé un destin plus guerrier. La légende dit qu’il fut utilisé pour construire le cheval de Troie. Malgré cet exploit, on le confond souvent avec l’érable en raison de la forme commune de leurs feuilles. Rendons à platane ce qui est à platane. Ses feuilles poussent de manière alternée sur ses branches, tandis que celles de l’érable sont opposées. Il est aussi possible de le reconnaître par son écorce qui s’écaille.

comment reconnaître un arbre à ses feuilles
Le calme platane – ©Canva

Pour le reste, on vous conseille les applications Pl@ntnet, le Shazam des végétaux ou la plus didactique Clef de forêt, lancée par l’ONF. 

[Cet article écrit en mars 2020 a été édité, complété et amélioré par nos soins en août 2022, en partenariat avec EcoTree]

Vous en voulez encore ?