Comment pister un chevreuil en forêt (et pas une chèvre) ?

Reconnaître les traces d'animaux en forêt
Heu mec t’as oublié de mettre un truc je crois… – ©Vincent Rannou

– « Regarde Janine ! Un chevreuil albinos ! Incroyable… C’est super rar… »
– « Bernard arrête… C’est une chèvre. »

Si comme ce pauvre monsieur tout droit sorti de notre imagination, vous êtes plutôt David Croquette que Davy Crockett, ce tuto s’adresse à vous. En forêt, il n’est pas toujours évident d’apercevoir des animaux sauvages. La journée, ils sont en général occupés à nous fuir. En revanche, tous laissent derrière eux des indices plus ou moins discrets de leur passage. Des empreintes de pas, mais aussi des crottes, des dégâts et parfois aussi pas mal de fouillis ! Un peu d’observation et on se rend compte qu’on squatte leur chambre.

On a demandé au photographe animalier Vincent Rannou de nous donner quelques conseils pour reconnaître les traces des habitants de la forêt. Enfilez votre toque de trappeur, on vous a préparé 5 fiches techniques pour aller pister le chevreuil, le renard, le sanglier, la chouette et le hérisson.

Le renard

L’info insolite : Jusqu’au 12e siècle environ, on n’appelait pas les renards des renards, mais des goupils. Le terme de renard a été donné à l’animal après la publication du Roman de Renart, un ensemble de récits animaliers écrit au Moyen Âge avec pour héros un goupil appelé Renart.
Reconnaître les traces d'animaux en forêt
Le chien de Bernard – ©Vincent Rannou

Ses empreintes de pas : Le renard a 4 doigts, contre 5 pour l’ours et le blaireau. Il est facile de confondre sa trace avec celle des chiens (n’est-ce pas Bernard…). Plusieurs indices permettent de les différencier. Celle du renard est ovale, tandis que celle du chien est ronde. Par ailleurs, les griffes du renard sont toutes dirigées vers l’avant, alors que les griffes latérales du chien pointent vers l’extérieur.

À lire aussi : 👉 EcoTree : Adopte un arbre et investis dans le dur(able)

Reconnaître les traces d'animaux en forêt

Ses crottes : Niveau forme et taille, elles sont entre celles du chat et celles du chien (génial ! on peut dès à présent s’entraîner à les reconnaître dans la rue). Concernant leur aspect, comme ils se nourrissent de mulots et de campagnols, leurs excréments sont poilus.

Son coin dodo : Par flemme de creuser le sien, ce gros flemmard squatte les terriers des blaireaux. Les deux animaux cohabitent en occupant chacun une partie des très nombreuses galeries. Trouvez donc un terrier avec une entrée d’environ 20 cm de diamètre, vous y êtes.

Indices bonus : Le renard creuse des petits trous dans les champs pour chasser les mulots. Si le champ vient d’être fauché, il est fort probable qu’un renard traîne dans le coin pour récupérer des mulots morts. Un gros flemmard on vous dit.

À lire aussi : 👉 5 trucs à savoir sur le loup en France

Le chevreuil

L’info insolite : Le chevreuil mâle est appelé le brocard et à l’automne, comme les arbres, il perd ses bois. Il ressemble alors à ses congénères femelles, les chevrettes, sur qui il n’en pousse jamais.
Reconnaître les traces d'animaux en forêt
Heu mec t’as perdu un truc j’crois… – ©Vincent Rannou

Ses empreintes de pas : Elles ont la forme de sabots. Il n’est pas rare de les confondre avec celles des biches ou des cerfs. Pour les différencier c’est (pour une fois) la taille qui compte : les empreintes du chevreuil mesurent 3 à 5 cm de hauteur contre 6 à 11 cm pour le cerf.

Reconnaître les traces d'animaux en forêt

Ses crottes : Pour cette rubrique, nous éviterons le choc des images et ferons confiance au poids des mots. Les crottes du chevreuil sont toutes petites (1,5 cm) et de forme allongée. Elles sont noires, luisantes et souvent agglomérées entre elles.

Son coin dodo : Les chevreuils grattent l’herbe et la végétation à l’endroit du sol où ils prévoient de s’allonger. Cela forme des ovales d’environ 50 cm de long et 25 de large.

Indice bonus : Les chevreuils frottent leurs bois contre les jeunes arbres arrachant ainsi leurs écorces. Ces marques sont visibles sur les troncs entre 10 et 60 cm du sol.

À lire aussi : 👉 LIVRE L’homme-chevreuil : 7 ans de vie sauvage

Le sanglier

L’info insolite : Lorsqu’un sanglier est en colère, il claque violemment des dents. On dit alors qu’il « casse la noisette ». Pour plus de fun fact sur cet animal, rendez-vous sur notre article entièrement consacré à sa personne.
Reconnaître les traces d'animaux en forêt
Arrêtez de me casser la noisette ! – ©Vincent Rannou

Ses empreintes de pas : Elles mesurent 9 à 12 cm de hauteur. Ce qui les différencie des empreintes de cerf, ce sont les deux petits points à l’arrière sabot, laissés par leurs index.

Reconnaître les traces d'animaux en forêt

Ses crottes : Ce sont de gros boudins de couleur noirâtre.

Son coin dodo : Le sanglier se repose la journée dans une bauge : un petit creux fait par ses soins dans le sol et abrité par des branchages.

Indices bonus : Le sanglier passe son temps à labourer le sol et à se rouler dans la boue. Il laisse donc derrière lui de la terre retournée et des mini-mares appelées souilles. Il disperse ensuite des traces de boue absolument partout sur son passage.

La chouette

L’info insolite : Les chouettes possèdent des oreilles asymétriques : la droite est plus haute que la gauche. Elle capte ainsi les ondes sonores de leurs proies à différents moments, ce qui leur permet de les localiser en mouvement sans même les voir.
Reconnaître les traces d'animaux en forêt
Petite gueule de bois par ici – ©Vincent Rannou

Ses empreintes de pas : La chouette possède quatre doigts disposés en demi-arc de cercle. Selon les espèces, cette trace est longue d’environ 6 cm.

Reconnaître les traces d'animaux en forêt

Ses crottes : Parlons plutôt ici de pelotes de réjection. Ce sont des boulettes que les chouettes recrachent par le bec et qui contiennent tout ce que leur estomac n’a pas digéré. Elles sont donc pleines de poils et de restes de proies. Les archéologues du dimanche pourront s’amuser à les disséquer pour retrouver des os et des crânes de rongeurs. Comment ne pas la confondre avec une crotte poilue de renard ? La pelote ne pue pas.

Son coin dodo : Dans les forêts françaises, on retrouve principalement des chouettes hulottes. Elles se nichent dans les arbres, mais sont si discrètes qu’il est assez difficile de repérer leur emplacement. On pourra tout de même se fier aux fameuses pelotes de réjection au pied de certains conifères.

À lire aussi : 👉 Gestion durable des forêts : la taille compte

Indice bonus : Si elle est extrêmement silencieuse lorsqu’elle vole la nuit, la chouette hulule. En automne et au début de l’hiver on entend particulièrement les mâles qui délimitent ainsi leur territoire. Leur chant est généralement composé d’une première note, un silence, puis une seconde note avec un trémolo. Ça fait : HOUU……Hou..HOUUuuuouououuou.

Le hérisson

L’info insolite : La principale cause de mortalité chez les hérissons, ce sont les intoxications par anti-limaces et autres pesticides. À la place de produits chimiques, faites donc un piège à limace à base de bière… sans alcool ! Sinon le hérisson la boit, est bourré et n’a plus le réflexe de se protéger face aux prédateurs.
Reconnaître les traces d'animaux en forêt
C’est mignon mais pas touche – ©Vincent Rannou

Ses empreintes : On dirait presque des petites mains avec leurs cinq doigts. Les pattes arrière sont plus allongées que celles à l’avant. Elles mesurent 3 à 4 cm de hauteur.

Reconnaître les traces d'animaux en forêt

Ses crottes : Noires, brillantes, et de forme cylindrique, elles mesurent environ 1 cm de diamètre et 4 cm de longueur.

Son coin dodo : Le hérisson est un animal nocturne qui passe ses journées sous les feuillages et à l’abri de la lumière. Il se protège ainsi des moustiques et des mouches qui sont nocifs pour lui. Si vous en croisez un à découvert en plein jour, c’est qu’il est probablement malade.

Indice bonus : Si comme Bernard vous avez un chien et qu’il aboie sans raison le soir en direction du jardin, c’est qu’il y a peut-être un hérisson qui s’y balade.

Vous en voulez encore ?