À vélo de Colmar à Strasbourg : découvrir la Route des Vins d’Alsace

Envie de trouver un itinéraire complet à vélo pour faire la mythique Route des Vins d’Alsace, mais vous ne savez pas comment vous y prendre ? Pas de panique, Monique. On vous a dégoté une micro-aventure sur 3 jours de derrière les fagots pour ne pas en perdre une seule goutte. Au menu : on roule à travers vignobles, champs et villages typiques bourrés de charme. Sans oublier les nombreuses caves et dégustations d’où l’on puise notre énergie pour le week-end et qui sont à la source de certaines des appellations les plus renommées de France et de Navarre. D’ailleurs, Chevreuil Monstrueux – alias Coline – et Antilope Maboule – alias Adèle – peuvent en témoigner ! C’est parti pour un itinéraire de 3 jours à vélo sur la Route des Vins, entre gastronomie et paysages typiques entre Colmar et Strasbourg !

Infos pratiques

  • Durée : 3 jours. Éventuellement cette micro-aventure est réalisable en deux jours en pédalant un peu plus chaque jour : cela permettrait d’être dépaysé.es sans poser un seul jour de congé !
  • Saison idéale : Printemps, été, automne
  • Niveau : Dynamique. 120 km en 3 jours avec un maximum de 59 km le deuxième. En vélo électrique, c’est accessible à tout le monde d’autant que la visite des caves fait faire des pauses régulièrement. En vélo mécanique, la difficulté est intermédiaire car c’est parfois vallonné.
  • Enfants à partir de 10 ans
  • Déniché par : Chevreuil Monstrueux et Antilope Maboule
route vins Alsace vélo
On met la pédale douce – © Arthur Richard
Vous ne savez pas quand partir sur la Route des Vins ? On vous conseille fortement de booker votre week-end du 13 au 16 octobre 2022. La 3ème édition du Fascinant Week-end a lieu en Alsace ! Le but : mettre en valeur les régions viticoles françaises en organisant de nombreux évènements festifs et ludiques, tout en profitant de la lumière particulière qui tombe sur les vignes en cette saison.

Récit

Au programme de l’itinéraire sur la Route des Vins prévu par Adèle et sa pote : des bons produits du terroir, du vélo et de la nature. Il n’y a qu’à se servir ! Et ce n’est pas Adèle qui dira le contraire : elle déclare qu’en Alsace, on ne voit pas seulement des paysages, on les boit ! Notre interprétation à nous, c’est qu’on se régale non seulement les papilles, mais aussi les mirettes. Cette réflexion à rendre jaloux Épicure ne tombe cependant pas du ciel…

route vins Alsace vélo
Douce France, cher pays de mon enfance – © Arthur Richard

Hé oui, même en Alsace, tout n’est pas tout beau, tout rose pour nos amies. Il y a aussi eu des épisodes orageux. Adèle et Coline ont bien cru finir trempées comme des soupes par des nuages noirs qui s’amoncellent dans un gros coin de ciel. C’est le branle-bas de combat : est-ce qu’on pédale ou est-ce qu’on rétro-pédale pour se mettre à l’abri ? Et sans prévenir, miracle : les nuages sont repartis d’où ils venaient ! Entre deux soupirs de soulagement, les copines reprennent leur route en direction du gîte. A l’arrivée, les rescapées feront comprendre à l’aubergiste que si elles sont passées entre les gouttes pendant leur escapade, c’est une raison de plus pour en boire une petite.

route vins Alsace vélo
Domaine Achillée, un endroit atypique – © Arthur Richard

On l’aura compris, pour Adèle et Coline, toutes les raisons sont bonnes pour ne pas louper une occasion de partir à la découverte des richesses de la région alsacienne. Et pour ça, il n’y a pas 36 solutions : il faut se servir avec intelligence de ses sens !

Les sens du goût et de l’odorat sont sollicités pour apprécier chaque arôme d’un vin élevé en fût de chêne. La vue est bienvenue pour apprécier la robe d’un vin, mais aussi pour embrasser les vignobles, les maisons à colombages fleuries et les villages typiques que l’on traverse pendant 3 jours, nez au vent et sourire aux lèvres. On oublierait presque que nos guiboles sont en train de flamber et que l’on est en train de suer à grosses gouttes dans les vallons d’Alsace ! La Route des Vins d’Alsace à vélo, on s’en souviendra.

route vins Alsace vélo
Colombages et fleurs – © Arthur Richard

Jour par jour

Jour 1 – Colmar > Kaysersberg > Bergheim

On arrive tout feu tout flamme dans la matinée à Colmar. Dans la foulée, on a rendez-vous à l’agence Alsa Cyclo Tours pour louer nos bolides électriques afin de manger un maximum de dénivelé avec le sourire ! Tout l’équipement est fourni avec, des casques au kit de réparation.

La journée se découpe en deux parties, avec une première étape de Colmar à Kaysersberg pour 17 km. Arrivés là-bas, on en profite pour se perdre dans les ruelles pleines de charme de Kaysersberg afin de se mettre en appétit. Pour le déjeuner, on se rend à la Winstub du Chambard pour s’offrir un repas à la fois copieux et régional.

Puis, on se rend pour 14h à la Cave Jean Dietrich pour mettre un point final au déjeuner avec une dégustation de 1h30/2h qui en dit long rien que par son nom : l’art de la vinification. Le personnel y est très accueillant et fait faire une visite rapide des caves. On y siphonne 8 à 9 vins avec parcimonie si on a de la bouteille, puisqu’on sait qu’il faudra remonter sur nos fidèles destriers pour être opérationnel. C’est parti pour Bergheim, cité sacrée « Village préféré des Français » pour l’année 2022 sur 16 km, pour la deuxième partie de l’itinéraire !

route vins Alsace vélo
C’est un alsacien qui rentre dans un bar… – © Arthur Richard

Sur le chemin, on s’en prend plein les mirettes en passant entre autres par Ribeauvillé. Si on a pris un peu d’avance, on active le pédalier pour gravir la montée jusqu’au château du Haut-Koenigsbourg. Si l’extérieur vaut déjà le détour, il faut arriver avant la fermeture pour avoir la chance de jeter un œil à l’intérieur. Avec l’assistance électrique, il faut compter 30 minutes à partir du gîte où on dort ce soir : ce n’est pas la mer à boire !

Heureuse d’être contente ! – © Arthur Richard

Pour le dîner, on se fait plaisir à la Cave du Bailli, le restaurant de l’hôtel la Cour du Bailli où on dort pour cette première nuit. Et quelle nuit : entre la piscine, le jacuzzi, et la possibilité de réserver des massages, on se remet en jambe (à la manière du vin). Pour ne rien gâcher, l’hôtel se situe dans un très beau village : on recommande la balade digestive autour des remparts pour clôturer la journée. Alors, c’est pas le rêve la Route des Vins d’Alsace à vélo ?

Jour 2 – Bergheim > Ottrott > Molhseim > Bergbieten

L’itinéraire d’aujourd’hui est jalonné de petites étapes, ce qui permet de sortir la tête du guidon pour apprécier les richesses de la région et de diluer notre effort au rythme des stops dégustations qui émaillent le parcours. Après avoir pris un bon petit-déjeuner à l’hôtel, on enfourche nos vélos destination Scherwiller environ 13km plus loin, soit quelques coups de pédales. On ne rate pas la Cave Achillée, le plus grand bâtiment en paille d’Europe et qui propose des vins délicieux produits selon les principes de l’agriculture biodynamique. Petite note pour les plus enthousiastes : sachez que cette cave a des revendeurs dans des caves parisiennes. Ça a du bon de faire la route des vins d’Alsace à vélo, non ?

Quand la vigne me fait des blagues – © Arthur Richard

Mais vite, il est déjà l’heure d’activer son pédalier pour Gertwiller, à 16km de là. Là-bas nous attend programme en trois temps au Domaine Zeyssolff à midi tapant. On a le droit à une visite immersive de la cave avec une dégustation d’environ 4 vins, avec chacun son lot d’explications détaillées. Ensuite, on profite de films projetés à 360° pour en apprendre plus sur les vignerons et la famille Zeyssolff. Après ce moment de culture, on profite d’un repas entrée/plat/dessert avec un accord entre les mets et les vins qui vaut son pesant de cacahuètes. On recommande fortement de prévoir du temps sur votre journée (environ 3h) pour ce programme qui a d’ailleurs été récompensé par un prix. À bon entendeur !

Coup de pédale, coup de fringale ! – © Arthur Richard

Vélo électrique aidant, la jambe ne paraît plus si lourde sur la pédale pour gagner Ottrott et son rouge à 8 km d’ici. Ce qui est bien, c’est que chacun fait les visites qu’il souhaite en fonction de ses envies, que l’on soit un féru de grands vins ou un buveur du dimanche. À Ottrott, on peut encore profiter d’autres visites avec le Domaine Fritz-Schmitt et le Domaine Jean-Charles Vonville & Fils, ou bien filer nez au vent à travers des villages de charme, tels que Boersch et Rosheim.

Chaud devant ! – © Arthur Richard

C’est déjà la fin de la journée, et au-delà du vin qui se boit comme du petit-lait, il faut aussi penser à se sustenter ! Avec La Tête dans le Bocal, on a la possibilité de se faire livrer des repas sains et locaux fait maison dans des bocaux en verre. Ou comment mettre l’Alsace en bocal ! Pour la nuit, on fait halte au Gîte Griotte & Cannelle. On s’y sent bien, et la propriétaire fait des prix à partir de 2 nuits.

Jour 3 – Bergbieten > Strasbourg > Colmar

On attaque la journée avec un petit-déjeuner prévu au gîte (sauf le pain à aller chercher à la boulangerie). De Bergbieten, on gagne Strasbourg pour visiter la cave des Hospices de Strasbourg. Si vous êtes féru.e d’histoire, vous allez être servi.e ! Cette cave héberge le plus vieux vin du monde : protégés derrière leur grille, trois foudres historiques datés de 1472, 1519 et 1525 trônent encore au sein de la Cave Historique. Attention, la cave est fermée le dimanche !

L’Alsace se mire et le Rhin est ivre – © Arthur Richard

Ensuite, on peut flâner dans Strasbourg au pif et se laisser porter par ses pas. Attention également au dimanche, où beaucoup d’endroits sont fermés. Pour le déjeuner, on vous suggère deux bonnes adresses selon vos envies : Au Petit Bois Vert ou L’Argentoratum.

Enfin, la fringale passée, on regagne Colmar en TER pour rendre les vélos. Et on rentre au bercail les yeux et le ventre chargés de souvenirs (culinaires) !

Schmoutz à toute.s ! / Bisous à toute.s ! – © Arthur Richard

Si on se sent d’humeur aventureuse et qu’on ne souhaite pas repasser à Colmar pour rendre les vélos, on peut tenter l’itinéraire de la micro-aventure dans l’autre sens et partir de Strasbourg pour Colmar. Pas de panique, il suffit de relire l’article à l’envers pour savoir comment faire la Route des Vins d’Alsace à vélo de Strasbourg à Colmar.

Accès

  • Gare la plus proche : Colmar, ou Strasbourg en faisant l’itinéraire dans l’autre sens (Alsace, Grand Est)
  • Depuis Paris : Depuis Gare de l’Est, 2h20 environ pour l’aller et 2h30 environ pour le retour
  • Voir l’itinéraire complet en un coup d’œil

Idée de budget

  • Restauration : Budget d’environ 30-40€/pers par repas, prévoir 150€ par personne environ, sans oublier les visites et autres dégustations.

Ce qu’il faut apporter

  • Tenue de vélo pour 3 jours / logique baroudeur (pas besoin d’être en complet Lycra)
  • Antivol pour sécuriser le vélo si besoin
  • Baskets ou chaussures de vélo + rechange
  • 1 micropolaire
  • 1 veste
  • 1 casquette / chapeau
  • Lunettes de soleil et crème solaire
  • Maillot de bain / serviette pour baignade si vous voulez profiter d’une piscine
  • Gourdes d’eau. On évite le plastique !
  • Petits encas (idéalement emportés dans des sacs à vracs ou beeswraps)
  • Trousse médicale perso
  • Tenue de rechange + pour la nuit
  • Affaires de toilettes

Et voilà, vous avez maintenant comment faire la Route des Vins d’Alsace à vélo avec un itinéraire sur 3 jours.

Vous en voulez encore ?