Chilo | Topo
Chilo | Topo

Week-end rando-vélo au cœur des Vosges du Sud

Week-end rando-vélo au cœur des Vosges du Sud

Ballons des Vosges

Un petit air de Canada et des paysages qui dansent entre la brume et les rayons du soleil : voici une escapade 100% nature qui « Vosges » vraiment le coup ! On vous propose un topo pour partir 4 jours au cœur des Vosges du Sud ! Entre randonnées en forêt, balades à vélo autour des étangs et rencontres avec des locaux très attachés à leur territoire, c’est parti pour un long week-end de déconnexion dans les grands espaces verts vosgiens.

Infos pratiques

  • Durée : 4 jours – 4 nuits
  • Saisons idéales : printemps, été, automne
  • Niveau : facile avec des vélos à assistance électrique (ça monte et ça descend !) Adapté aux adultes et ados avec des passages vélo sur des départementales.
  • Réalisé par : Laureen et Antoine alias Lynx Joyeux & Antilope Rusée

Récit

Chez Lynx Joyeux et Antilope Rusée la curiosité est un divin défaut. Les deux compères ont sauté dans un train direction Belfort pour découvrir le territoire méconnu des Vosges du Sud. Lunettes de soleil, K-way et soif d’aventures dans le sac, ils se sont lancés dans 4 jours de rando dans les bois, découverte du patrimoine vosgien, balade à vélo autour des étangs et rencontre avec les locaux qui n’hésitent pas à partager ce qu’il y a de plus Vosges dans la région !

à vélo dans les vosges
Une vue 100% nature qui s’étang à l’horizon – ©Laureenevans

Jour par jour

Arrivée à Belfort

À peine avoir claqué la porte de notre bureau parisien, on saute dans le TER direction Belfort. Arrivé dans la soirée, on rejoint le fantastique (dans tous les sens du terme) hôtel Artisuite à 5 min à pied de la gare. Pousser les portes de ce logis c’est un peu comme commencer un nouveau voyage dans le voyage. Notre chambre est un aller direct dans la jungle luxuriante de Pandora, la planète du film Avatar (et à tout moment un Na’vis peut sortir de la salle de bain !). Les décors uniques et impressionnants de chaque chambre ont été réalisés à la main par notre hôte Giulia, une passionnée d’art et de récup.

chambre à l’Artisuite
Comme une star d’Avatar – ©Laureenevans

J1 : À vélo en pleine nature

Après une nuit mystique, on s’aventure dans les rues de Belfort traversées par la rivière : la Savoureuse (à ne pas goûter malgré son nom alléchant). Après 15 min de marche, on arrive au marché couvert Fréry qui compte plusieurs producteurs locaux. On met dans notre panier des gendarmes (pas les hommes de terrains au service des citoyens, mais les célèbres saucisses fumées du coin toujours attachées par 2) ainsi que de généreuses parts de quiches lorraines.

Marché Fréry
En avant, marché ! – ©Ludovic Caillot

Notre panier bien garni pour le pique-nique, on saute dans le bus de la ville qui nous emmène au camping de l’étang des Forges où l’on récupère nos vélos électriques de location. C’est parti pour 60km de bicyclette ! Premier checkpoint après 30 minutes de vélo : on pose la béquille au Lac du Malsaucy.

Près de l’Étang des Forges
Un, deux, bois ! – ©Laureenevans

On monte à l’Observatoire à oiseaux, une grande construction sur l’eau. Un spot hyper calme, parfait pour mater en cachette les balbuzards pêcheurs, une espèce protégée de rapace (rien à voir avec le Pokémon).

étang de Malsaucy
Pas Mal(s)aucy la vue d’ici – ©Laureenevans

La suite de notre itinéraire vélo nous fait grimper sur la Colline Notre-Dame du Haut de Ronchamp où se trouve la chapelle Notre-Dame du Haut. Pas très original le nom on vous l’accorde, mais attendez de voir la pépite : une œuvre signée Le Corbusier ! La forme du toit du bâtiment lui aurait été inspirée par une carapace de crabe. Simple et efficace puisque la chapelle est inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO dans le cadre de la série l’œuvre architecturale de Le Corbusier.

La Chapelle de Notre-Dame du Haut
Encore un coup du Corbusier ! – ©Laureenevans/AONDH/ADAGP

Après cette halte culture, on repart pour une heure de pédalage direction le Domaine de la Patte d’Oie pour une activité 100% nature. Claire nous accueille sur son joli terrain pour nous faire vivre une expérience hors du temps : un bain de forêt. 1h30 au milieu des arbres, ruisseau et animaux sauvages à se ressourcer et s’essayer aux exercices de respiration. Détendus comme un chamallow trempé dans du lait chaud, on rejoint le domaine pour une nuit douillette.

Nature des vosges
Sauterez-vous dans le grand bain de forêt ? – ©Laureenevans

J2 : Avec nos copains à 4 pattes

C’est parti pour une heure de balade à travers le Plateau des 1000 Étangs (clairement le plus beau passage à vélo du séjour). Notre route nous mène à la Chèvrerie des Bois Pâtures, tenue par Carine et Fred. Ici on peut venir nourrir les chevreaux, traire les chèvres ou simplement pique-niquer au milieu de toute cette ménagerie avec bien sûr quelques fromages locaux. Le choix n’a pas été facile mais notre coup de cœur va à la bûche de chèvre cendrée.

la Chèvrerie
Des behh bon produits locaux – ©Laureenevans

Même si nos copines à poils quémandent encore quelques papouilles, on doit remonter sur nos vélos pour distribuer nos gratouilles à d’autres copains poilus. On passe par la chapelle Saint-Colomban et se rapproche de la ferme atypique et unique en Haute-Saône, à Saint-Bresson : les P’tits Sentiers animés, un élevage de chèvres Angora & sa filière Mohair. Ici, pas de fromage, mais de la laine de chèvre ! Niveau poils, on est servi !

Non, ceci n’est pas un mouton – ©Laureenevans

Pierrot et Perrine sont très attachés à leurs animaux. Leur devise ? « Chaque chèvre qui naît ici, finira sa vie ici ». Les tout petits chevreaux produisent une laine beaucoup plus douce qui servira à la confection de vêtements et de pulls pour les enfants. Quant à la laine des papis mamies, elle servira à la confection des chaussons et des chaussettes.

Roulotte vosges
Ça roulotte par ici ? – ©Laureenevans

Après avoir rencontré les habitants des lieux, les propriétaires nous ouvrent les portes de notre gîte pour la nuit : une roulotte bohème au beau milieu d’un champ ! Avec en prime, un délicieux dîner local et un bain nordique chauffé au feu de bois, sous l’abri à côté de la roulotte.

Petit déjeuner aux roulottes
Pour commencer la journée comme sur des roulottes – ©Laureenevans

J3 : Sur les sentiers du Ballon d’Alsace

Le lendemain matin, après avoir avalé un panier garni préparé avec amour par Pierrot et Perrine, on file rendre nos vélos au camping. On abandonne aussi la casquette de cycliste et on enfile nos chaussures de rando. Olivier sera notre guide pour les kilomètres à venir et il nous emmène à la découverte du Ballon d’Alsace, l’un des trésors du Massif des Vosges.

topo vosges du sud
Notre ballon d’essai en Alsace – ©Laureenevans

Pendant la marche, Olivier nous raconte son histoire et celle du territoire (qu’il adore) situé à la croisée des chemins du Haut-Rhin, des Vosges et du Territoire de Belfort. Après les sentiers sur les grandes plaines du Ballon, on descend dans la forêt jusqu’au cours d’eau la Savoureuse. Bip bip… Notre chrono sonne les 2h de rando et l’arrivée à notre cabane non-gardée pour la nuit. De son gros sac à dos, Olivier sort l’artillerie lourde : le caquelon à fondue et le comté. Ce soir, c’est fondue comtoise en pleine nature !

topo vosges du sud
Vert d’eau – ©Laureenevans

Jour 4 : retour à Belfort

Le lendemain matin, Olivier nous prépare le petit-déjeuner avec un thé bien chaud et de la brioche locale. Le coup de boost qu’il nous fallait pour repartir marcher. Notre itinéraire dans les sous-bois vosgiens et sur le plateau du Ballon d’Alsace nous offre de nouveaux paysages plus verts que nature ! En prime : pluie fine et léger brouillard, pour une ambiance mystique jusqu’à Belfort.

topo vosges du sud
Nos deux dé-brouillard – ©Laureenevans

De retour en ville le premier dimanche du mois, on a la chance de flâner dans le plus grand marché aux puces de l’Est de la France, sur la Place des Armes ! Le petit-dèj d’Olivier nous manque déjà alors, on s’arrête à la boulangerie-pâtisserie L. François. Ici, les viennoiseries, les pâtisseries et le chocolat sont faits maison de façon artisanale avec des produits locaux, par le chef pâtissier, Ludovic François. On opte pour une bonne brioche avec une boisson chaude. À midi, on décolle direction le restaurant Cercle Carnot pour le menu spécial marché du dimanche. De quoi garder un bon goût des Vosges avant de rentrer à la maison !

Repas à Belfort
Finir en beauté ! – ©Laureenevans

Accès

  • Gare la plus proche : Belfort (Paris > Belfort : 2h50 en TER direct)

Idée budget

Ce qu’il faut apporter

  • De bonnes chaussures de rando
  • Un sac de couchage
  • Une batterie externe (on est jamais trop prudent)
  • Un k-way (on ne sait jamais non plus)
  • Une gourde pour ne jamais être à sec !

Une fois par semaine, le meilleur de Chilowé pour toutes celles et ceux qui aspirent à un mode de vie local, joyeux et tourné vers la nature.