Les 5 plus beaux phares à découvrir entre Roscoff et Dunkerque

Victor Hugo a dit : « Le génie est le phare. Dieu est l’étoile ». Vous avez 2 heures. On attend les dissertations lundi dans notre boîte aux lettres Chilowé ! Et il y a de quoi dire, parce que les phares, ça fait rêver : des grandes tours qui guident les voyageurs des mers, fantasmes de la vie d’ermite et du retour à la nature… Pour vous aider à trouver l’inspiration, on est allé faire une virée à vélo le long des côtes nord, de la Côte de Granit Rose à la Côte d’Opale en passant par la Côte d’Albâtre.

Pour réaliser cette grande traversée, on emprunte les 1500 km de La Vélomaritime où l’on fait des sauts de puces le temps d’un week-end. Là-bas, il y a des phares tous les kilomètres : parole de Bretons, de Normands et de Nordistes ! D’ailleurs, avec le phare comme emblème du logo de l’itinéraire de La Vélomaritime… cela annonce la couleur ! Voici les cinq phares qui nous ont tapés dans l’œil par leur beauté et leur histoire (et pas juste à cause de leur éclairage hyper puissant). À admirer sans modération pour bien « s’enphariner » !

Les phares de la côte nord

Le phare de Gatteville : le bout du monde

Lui, c’est LA star de la côte normande. Ne pas le citer, c’est un peu comme faire une liste des meilleurs produits made in Canada et oublier Céline Dion. Érigé sur la pointe de Barfleur, c’est le phare du bout du monde, enfin surtout de la Manche. On dit d’ailleurs de lui qu’il est « phare phare away ». Lorsqu’il est construit en 1826, il est le plus haut phare de l’époque avec ses 74,75 mètres de haut. Petit fun fact à sortir entre deux moules : le phare de Gatteville compte autant de marches que de jours dans l’année (365), autant de fenêtres que de semaines (52) et autant d’étages que de mois (12). Si vous ne nous croyez pas, vous pouvez aller vous même compter les marches puisque le phare se visite toute l’année.

Oui ma Gatte – ©Valentin Pacaut, The Explorers
Pour le voir : On vous propose un itinéraire à vélo de 116 km de Cherbourg à Carentan à faire en un week-end. Facilement accessible en train (avec le vélo dedans) depuis Paris, Caen ou Rennes. Sur le trajet vous croiserez également l’insolite petit phare de Reville qui semble tout droit sorti d’une maison. Pour le dodo, vous trouverez ici la liste des hébergements pour aventurier·e·s à deux roues.

Le phare de Ploumanac’h : le rose

Comme son nom ne l’indique pas, le phare de Ploumanac’h est situé dans les Côtes-d’Armor. C’est un quartier de la jolie petite ville de Perros-Guirec. Mais il a également un autre nom officiel : le Phare de Mean Ruz, qui signifie en breton pierre rouge. Mais on aurait plutôt dû l’appeler le Phare de Mean ROZ (rose en breton). En effet, celui-ci est entièrement constitué de granit rose, comme les gros rochers sur lesquels il a été construit. Si vous êtes perdu·e·s dans ces explications vous pouvez simplement aller vous asseoir sur une pierre et contempler sa beauté.

plus beaux phares
Oh la belle rose ! – ©LucaBravo
Pour le voir : Voici un itinéraire à vélo de 145 km entre Lannion et Saint-Brieuc à faire en 2-3 jours. Facilement accessible en train (avec le vélo dedans) depuis Paris, Rennes ou Brest. Sur le trajet vous croiserez également les phares de Saint-Quay-Portrieux et Binic-Étables-sur-Mer. Pour le dodo, vous trouverez ici la liste des hébergements pour aventurier·e·s à deux roues.

Le phare du Cap Fréhel : le carré

La plupart des phares sont cylindriques car cette structure aérodynamique leur permet de mieux résister aux vagues et au vent qui glissent sur eux. Le phare du Cap Fréhel fait partie des exceptions françaises avec sa forme carrée. Perché en haut de la pointe du Cap Fréhel dans les Côtes-d’Armor, le phare offre depuis sa galerie un incroyable panorama sur la rade de Saint-Malo, le Fort La Latte, la côte du Cotentin. Si la vue est dégagée, on aperçoit même les îles anglo-normandes, la baie de Saint-Brieuc et l’île de Bréhat. Pour profiter de la vue, ça se passe d’avril à octobre quand le phare est ouvert au public.

Les phares de la côte nord
Ceci n’est pas une tour de château fort – ©allyson-beaucourt
Pour le voir : Découvrez cet itinéraire à vélo de 130 km de Saint-Malo à Saint-Brieuc à faire en 3 jours. Facilement accessible en train (avec le vélo dedans) depuis Paris, Rennes ou Brest. Nous l’appellerons le « trajet des phares carrés » avec sur la route le phare des Bas-Sablons et de la Balue. On n’oublie pas un petit détour pour voir le phare d’Erquy. Pour le dodo, vous trouverez ici la liste des hébergements pour aventurier·e·s à deux roues.

Le phare de Saint-Valery-en-Caux : le mignon

Alors là, attention les yeux : pleins phares sur un phare tout mignon qu’on a envie de voler. Le petit phare vert et blanc de Saint-Valery-en-Caux ne mesure que 12 mètres de haut. Il se trouve tout au bout de la jetée ouest, sur la plage de la ville de Saint-Valery-en-Caux en Seine-Maritime. Vous le reconnaissez ? Il a joué aux côtés de Romain Duris dans une scène du film Arsène Lupin.

Plus beaux phares
Attention les yeux – ©EmmanuelBerthier/La Vélomaritime
Pour le voir : Parcourez cet itinéraire sportif à vélo de 146 km du Havre à Dieppe avec un retour à Paris via Rouen. Comptez 3 jours pour ce circuit un peu sportif. Facilement accessible en Intercités depuis Paris. Sur la route, vous croiserez les phares octogonaux de la Hève et Antifer, ainsi que les petits phares de Fécamp et d’Ailly. Pour le dodo, vous trouverez ici la liste des hébergements pour les aventurier·e·s à deux roues.

Le phare de Gravelines : le zébré

On le surnomme « Black and White ». Le phare zébré de Gravelines est l’un des rares phares au monde à être peint d’une spirale noire et blanche. Il fait également partie des phares des côtes nord à ne pas avoir été détruit pendant la Seconde Guerre mondiale. S’il n’est plus en activité aujourd’hui, il fait néanmoins partie du patrimoine du département et même français puisqu’il est inscrit au titre des monuments historiques. Il se visite d’avril à octobre et s’il fait beau, il offre une vue panoramique sur l’embouchure de l’Aa, les ports de Gravelines, le Grand-Fort-Philippe, les longues plages de sable fin de Oye-Plage et la réserve ornithologique.

5 plus beaux phares
Phare ou Barber Pole ? – ©VilleDeGravelines
Pour le voir : On vous propose un itinéraire à vélo de 92 km à faire en un week-end, de Dunkerque à Calais avec un aller-retour à la frontière Belge. L’occasion de faire la visite des phares de la ville de Dunkerque (le plus au nord de France) et de Calais (entouré d’habitations et face à une église). Ce trajet est accessible depuis Lille ou Paris avec 1 ou 2 changements. Pour le dodo, vous trouverez ici la liste des hébergements pour aventurier·e·s à deux roues.
Vous en voulez encore ?