Les bonnes nouvelles à retenir de 2022

À première vue, 2022 c’était pas la folie : début de la guerre en Ukraine, inflation, franchissement de deux nouvelles limites planétaires sensée garantir l’habitabilité de la Terre, feux de forêts records, mort du Béluga dans la Seine… Bref, cette année est mal partie pour figurer dans le top 3 de nos plus belles années passées sur Terre. Cependant, ces 12 derniers mois ne sont pas à estampiller d’un tampon « NUL, à oublier ». Dans ce lot de mauvaises nouvelles, il y a aussi eu beaucoup de nouvelles pleines d’espoir, de joie et de bonnes ondes qui nous ont semblé mériter d’être remises sur le devant de la scène pour conclure l’année. Voici 6 bonnes nouvelles de 2022 (parmi tant d’autres) dans les secteurs de la santé, l’énergie, l’entrepreneuriat, la tech, les transports et la biodiversité, qui nous ont fait vibrer.

Entrepreneuriat : un tournant

En septembre, Yvon Chouinard, le fondateur de la marque écoresponsable Patagonia a pris sa retraite à l’âge de 83 ans. On est super content pour lui, mais ce n’est pas la vraie bonne nouvelle. En partant, il a décidé de faire don de son entreprise à… la Terre. « La Terre est maintenant notre seul actionnaire », a-t-il ainsi déclaré. Pour se faire, il a légué 100% de ses parts et actions, ainsi que celles de sa femme et de ses enfants. À présent, « chaque dollar qui ne sera pas réinvesti dans Patagonia sera distribué en dividendes pour protéger la Planète » à l’ONG Holdfast Collective qui lutte contre la crise environnementale.

Goodnews 2022
Sympa tonton Yvon – ©Patagonia

Une sacrée décision, pour une entreprise valorisée à hauteur de 3 milliards de dollars. Cet acte pourrait marquer le monde de l’entrepreneuriat et sûrement (on l’espère) inspirer toute une génération. Qui sait, peut-être qu’un jour Castor Fougueux fera don de Chilowé à la Terre…

Santé : un taquet à Alzheimer

Cette sacrée maladie de m*rde qui fait (entre autre) perdre la mémoire, toucherait jusqu’à 1,2 million de personnes en France selon le ministère de la Santé. Jusqu’à présent, aucun traitement efficace n’avait été trouvé pour lutter contre Alzheimer. Cette année, le monde de la recherche a mis un sacré taquet à cette maladie incurable et neurodégénérative. Une étude clinique britannique a montré que le médicament Lecanemab permettait de ralentir de 27% de ses effets. Et BAM dans ta face !

Goodnews 2022
Devoir de mémoire – ©ekaterina-shakharova

Énergie : un grain de sable

L’un des gros problèmes des énergies renouvelables comme l’éolien et le solaire, c’est qu’ils ne produisent de l’énergie que lorsqu’il y a du vent et du soleil. L’enjeu majeur repose donc sur le stockage de cette énergie, et pour l’instant : on galère. Mais peut-être plus pour longtemps !

Bonnes nouvelles 2022
La chaleur du désert dans une batterie – ©Keith Hardy

En Finlande, des chercheurs ont mis au point une batterie fonctionnant au sable et capable de stocker de la chaleur pendant plusieurs mois. Cette nouvelle génération de batteries au sable serait une belle alternative verte aux batteries lithium-ion. Les chercheurs tentent d’ailleurs de décliner cette technologie pour qu’elle puisse stocker de l’électricité. Par ailleurs, les batteries finlandaises fonctionnent avec des matières ressemblant au sable et ne devraient donc pas épuiser cette ressource (elle aussi surexploitée dans le monde).

Humeur : un bon point

À votre avis, le Coco le virus nous a : complètement renfermé sur nous-même ? Rendu égoïste ? Fait de l’Homme un loup pour l’Homme ? Et bien… Rien de tout ça ! La pandémie a au contraire généré une vague de gentillesse, de bienveillance et de soutien social… 

goodnews 2022
Moi je danse la vie, je chante la vie – ©J-P. Homé-Sanfaute

C’est ce que révèle le rapport annuel mondial sur le bonheur de l’ONU, qui mesure l’état d’esprit des habitants de 146 pays. Ces élans de solidarité participent pleinement au bonheur d’une population, à tel point que pour la première fois, la France entre dans le top 20 (en 20ème position) des pays où les gens sont les plus heureux. 

Transport : un nouveau train-train

Dans la famille des secteurs où il devient urgent de réduire notre empreinte carbone, j’appelle… les transports ! Selon le gouvernement, en 2015 ils représentaient 28,9 % des émissions de gaz à effet de serre en France. Même si le train est un mode de transport collectif bien moins polluant que l’avion, le passage du diesel à l’électrique a son importance. La SNCF estime ainsi qu’un TGV électrique consomme 1,73 gramme de CO2 par kilomètre et passager contre 24,81 gr de CO2 pour un TER diesel. Pour les remplacer par des TER électriques, il faudrait électrifier l’ensemble du réseau et ça coûte un bras.

Bonne nouvelle 2022
La voie verte – ©Andrew Reshetov

Heureusement, une alternative a été trouvée par Alstom (coucou c’est nous les Français) : des trains à hydrogène. Ce gaz embarqué à bord du train est mélangé avec l’oxygène présent dans l’air ambiant et PAF ça fait de l’électricité. Les 14 trains Alstom (les premiers au monde ne fonctionnant qu’à l’hydrogène) ont été mis en service en Allemagne cet été sur des lignes régionales où circulent normalement des trains diesel.

Mini cours de physique-chimie écolo : L’hydrogène est un gaz que l’on trouve partout autour de nous dans l’eau, le charbon, le pétrole ou le gaz. Pour l’utiliser, il faut donc le séparer de ces éléments. Parfois c’est écolo et cela donne de l’hydrogène vert, mais parfois ça ne l’est pas. Pour le comprendre, on vous recommande cet article, un peu plus poussé que nos explications…

Biodiversité : elle est de retour !

On parle toujours d’animaux en voie d’extinction (et c’est normal vu que 42 108 espèces sont actuellement classées comme menacées dans la liste rouge de l’UICN). Et on parle rarement de ceux en voie de désextinction. D’ailleurs ce mot n’existe pas. Il pourrait pourtant figurer dans la prochaine édition du Larousse grâce à la baleine à bosse. Cette grosse bébête était inscrite au registre des espèces menacées. En 1980 il n’y en avait plus que 1500 dans les eaux australiennes à cause de la pêche intensive dont elle était victime. Depuis, les humains se sont bougés et elle a bénéficié d’une protection internationale. Résultat : on en dénombre 40000 dans les eaux australiennes aujourd’hui ! Comme quoi quand on s’y met !

good news
Eh coucou vous – ©Thomas Kelley

Quoi ? On a oublié de parler de LA bonne nouvelle qui vous a fait vibrer en 2022 ? C’est peut-être la preuve qu’il y en a eu beaucoup finalement ! N’hésitez pas à nous envoyer vos préférées sur hello@chilowe.com.

Vous en voulez encore ?