Randonner sur le plateau du Cézallier

Idée week-end randonnée Cantal

Vous chercher une idée de week-end randonnée dans le Cantal pour vous perdre en pleine nature ? Bienvenue dans la petite Mongolie, au cœur du Massif Central ! Le plateau du Cézallier, c’est un plateau volcanique niché entre les monts Dore et les Monts du Cantal. Xavier est parti s’y perdre pendant 3 jours, en s’arrêtant un peu par hasard alors qu’il descendait dans les Cévennes avec son van. A la recherche de destinations sauvages et méconnues en France, il pouvait difficilement mieux tomber… Allez, c’est parti pour un week-end randonnée dans le Cantal, histoire de se retrouver seuls au monde dans un désert de verdure !

Infos pratiques

  • Durée : 2 jours
  • Saison idéale : Printemps
  • Niveau : Tranquille. Une rando facile avec beaucoup de plats et accessible à toutes et tous. Vous choisissez le nombre de km que vous souhaitez faire.
  • Enfants à partir de 1 an
  • Déniché par : Vache Vénère
Idée week-end randonnée Cantal
Seul au monde ! – © Xavier Bourgeois

Récit

Le Cézallier, c’est le no man’s land par excellence : pas d’hôtel, pas de resto, pas de stations services. Pétard, quel dépaysement ! Un océan d’herbe, où nagent tranquillement des centaines de vaches pendant la saison des estives, de juin à septembre. Xavier en est encore sur les fesses : il existe encore en France des endroits quasiment désertés !

Alors qu’est-ce qu’on fait dans un endroit où il n’y a rien ? On se vide la tête en crapahutant dans cette immensité verte, on observe les effets du vent sur les pâturages, on fait une pause à l’ombre d’un buron, on ouvre une bouteille de pif en dégustant un morceau de fromage du coin. Le Cézallier, c’est un îlot de « rien » au milieu de nul part. La vie, c’est savoir s’arrêter pour s’ancrer dans le moment. Le Cézallier, c’est la vie.

idée week-end randonnée cantal
Méditer au milieu de nulle part © – Xavier Bourgeois

Jour par jour

Jour 1 : Anzat-Le-Luguet > La Godivelle

L’idée est de faire une boucle au départ d’Anzat-le-Luguet, mais sans un itinéraire rigide. Xavier n’avait rien préparé et a adoré construire son itinéraire pendant la marche en tentant de deviner les coins intéressants sur sa carte IGN (2534 OT). Il vous conseille de vous balader dans un triangle suivant grossièrement la direction Anzat-le-Luguet > La Godivelle > Pradiers.

A part le GR 30 entre le Godivelle et Anzat il n’y a pas de balisage GR : la carte IGN est donc indispensable pour emprunter les sentiers qui vous feront cheminer à travers le plateau et passer par les spots conseillés. Sur votre route, des tourbières à éviter et des clôtures à enjamber !

lac et champ
De la verdure à perte de vue – © Xavier Bourgeois

Le premier jour, passez par le Cirque d’Artout (une des plus belles vallées glaciaires du Massif Central) et les tracs d’Apcher et d’Anzat. Ce sont les drôles de trous au milieu des champs, creusés par les bergers pour se protéger du vent et des intempéries. Un peu l’ancêtre du buron !

Les autres spots de la journée : Boutaresse (un petit village avec un point d’eau potable), le Bois du Cézallier pour un super panorama en sortant de Boutaresse, et enfin le mont Chamaroux. De son sommet, on peut apercevoir la chaîne des Puys au Nord et les monts du Cantal au Sud !

cabane bois nature
La seule construction à la ronde – © Xavier Bourgeois

Côté visite, la plupart des champs et les burons – des bâtiments en pierre utilisés pour fabriquer les fromages dans le centre de la France – sont des propriétés privées. Xavier a rencontré un patron de bar qui lui a donné accès au sien.

Pour le soir, vous pouvez dormir à l’auberge gîte des Sagnes à Godivelle : c’est un super point de départ pour le lendemain. Si vous tenez à dormir dehors, Xavier conseille de discuter avec un paysan en lui demandant s’il est possible de planter votre tente quelque part !

brosse à dents nature
On oublie pas le brossage de dents – © Xavier Bourgeois

Jour 2 : La Godivelle > Pradiers > Anzat-Le-Luguet

Au programme, trois magnifiques spots. On commence avec le lac de Saint-Alyre, havre de calme et de fraîcheur ! Puis on passe par le Signal du Luguet : le point culminant du Cézallier (1551 m) avec vue sur les monts du Forez, les monts du Cantal, le massif du Sancy et la chaîne des Puys. Enfin on arrive à la cascade de la Terrisse : rien de tel qu’un saut dans cette magnifique cascade pour se rafraîchir en fin de journée ! Retour à Anzat.

lac
À la fraîche – © Xavier Bourgeois

Accès

  • Gare la plus proche : Gare de Massiac-Blesle (Cantal, Auvergne-Rhône-Alpes)
  • Point de rendez-vous : Anzat-Le-Luguet
  • Retour : Anzat-Le-Luguet

Idée de budget

  • Les pique-niques
  • La nuit en gîte

Ce qu’il faut apporter

  • 1 paire de bonnes pompes
  • La carte IGN 2534 OT
  • Beaucoup d’eau : ne touchez pas au points d’eau des champs, ils communiquent avec les abreuvoirs des troupeaux. Toquez plutôt aux habitations et repérez les sources sur la carte IGN
  • Du miam-miam
  • 1 maillot de bain et 1 chapeau
  • 1 savon bio et de la crème solaire minérale
  • Si vous bivouaquez, 1 duvet, 1 matelas et 1 tente
  • 1 lampe frontale
  • 1 veste imperméable
  • 1 sac pour rapporter vos déchets

Et voilà ! Vous savez désormais quelle randonnée faire ce week-end dans le Cantal pour vous retrouver en pleine nature. 


Partir avec Chilowé

Vous en voulez encore ?