Ice therapy : 4 bonnes raisons de plonger dans l’eau glacée

ours polaire qui dit bonjour

Souvent, le froid, on en a peur. D’ailleurs on le fuit par tous les moyens en empilant les couches et en s’emmitouflant sous des bonnets, des écharpes et des cache-oreilles. Pourtant en hiver à Annecy, on ne voit pas que les canards qui barbotent dans le lac. Il y a aussi des humains. Aussi, davantage d’athlètes se soignent ou récupèrent avec la cryothérapie, qui comporte des bains froids. Bref depuis quelque temps, on compte de plus en plus d’adeptes de bains froids. Comment on le sait ? On a réalisé une étude durant nos pauses dej’ sur les berges du lac. 

Notre première réaction c’était « mais quelle idée ! », puis, on a voulu comprendre ce qui justifiait cette franche et fraîche audace. Quel intérêt de se baigner dans une eau à 10 degrés ? Il paraît donc que le froid a d’incroyables bienfaits (attention néanmoins aux contre-indications notamment pour les cardiaques)… On parle même d’ice therapy. Dans cet article, on a mis a poil cette pratique et on a trouvé 4 bonnes raisons d’aimer le froid. C’est parti pour un plongeon dans le grand bain (froid) ! 

Raison 1 : le froid nous challenge

Premier constat : le froid nous sort. On file littéralement dehors, mais on sort aussi de notre zone de confort. Ainsi, le froid stimule et challenge le corps, mais aussi l’esprit ! Il faut (parfois) se sortir les doigts. Le froid nous fait sortir de nos environnements stables et confortables pour nous confronter un peu aux éléments. Parfois il faut se jeter à l’eau (froide) ! Parce que la vie, c’est comme des sinusoïdes de températures : du chaud, du froid, des hauts, des bas. Comme des vagues. L’idée c’est de savoir les surfer. Et si la vie c’était faire du déséquilibre contrôlé en permanence ? 

ice therapy
En plein déséquilibre contrôlé

Un bain de froid nous fait prendre conscience de la sagesse de l’organisme, sa capacité extraordinaire à s’autoréguler. Ce pouvoir du corps s’appelle l’homéostasie. Si ça vous intéresse, filez regarder le docu Régénération, d’Alexandre Ferrini. Pour lui, vivre c’est lié à l’adaptation et l’équilibre d’un être vivant dans son environnement. 

Chilo-Tips : Si l’on a pas de lac froid à portée de main, on peut commencer par une douche en diminuant la température progressivement.

Raison 2 : le froid nous renforce

Dans l’eau, on a vu des gens jurer, de bonheur, bras en l’air bras en V en criant qu’ils sont vivants et vigoureux. Puis, ils sont sortis du lac, frais comme des gardons et gais comme des pinsons. On est allés les questionner : pourquoi vous faites ça ??  « Pour renforcer mon immunité et garder de la vitalité » disent-ils. « Depuis que je me baigne, plus de gorge qui gratte, ni de nez qui coule » rajoutent-ils.

Méthode Wim Hof

Puis on a creusé ou plutôt plongé plus profondément dans le sujet. Derrière tout ça, il y a un principe : l’hormèse. L’idée : s’exposer à un stress physique court et intense, typiquement le froid, puis se reposer pour intégrer, mémoriser, se renforcer. Cela augmente la résilience et la capacité adaptative du corps et permet de fortifier les métabolismes immunitaires et vasculaires. Toutefois, il ne faut pas faire n’importe quoi.

À lire aussi : 👉 Dossier complet : Retour à l'essentiel

Pour en savoir plus, on lit la Méthode Wim Hof, la Thérapie par le froid. L’auteur surnommé iceman confie comment il réalise ses exploits et il scande « tout le monde peut le faire ». Dans ses performances, on recense, entre autres, un semi-marathon, pieds nus, en short sur le cercle polaire et une apnée de six minutes sous la glace. Alors, on se chauffe ?

Chilo-Tips : Important ! Bien se documenter sur la pratique, il y a des contre-indications pour certaines personnes, notamment les personnes cardiaques, mieux vaut se renseigner auprès de son médecin.

Raison 3 : le froid nous donne chaud 

Oui. Le froid donne chaud. En surfant sur la toile, on apprend que d’après l’EGID (European Genomic Institute for Diabetes), on a deux types de tissus adipeux (masse graisseuse) : blancs, majoritaires (95%), et bruns. Au contact du froid, la graisse brune fonctionne comme un poêle à bois : elle produit de la chaleur en brûlant le stock de graisse. La graisse marche donc comme un isolant thermique. Susanna Soberg, doctorante danoise spécialisée dans l’étude du métabolisme l’explique parfaitement : il y a donc plus de chaleur dégagée soit moins de frilosité. 

Susanna Soberg

Chilo-Tips : Pour se réchauffer et réveiller son feu intérieur, on peut faire un petit yoga Toumo.

Raison 4 : le froid nous recentre 

A travers nos lectures, on conclut que se baigner dans l’eau froide, c’est clairement une micro-aventure. Une aventure à petite échelle, personnelle et introspective. Puisque les bains froids aident à se concentrer, à s’ancrer. On est clairement ici et maintenant. On (re)prend conscience des processus internes subtils de son corps, de son rythme cardiaque par exemple. Wim Hof appelle ça, l’intéroception, une sorte de sixième sens. Aussi, les bains froids rafraîchissent les idées : ils sont d’autant plus salutaires quand ça bouillonne très fort. Finalement pour être heureux, il en faut peu : juste un peu d’amour et d’eau fraîche.

ours polaire qui nagent
Vivre d’amour et d’eau fraîche
Chilo-Tips : En combinant avec des exercices de respiration et de concentration, on finit centenaire et Elon n’a qu’à aller se rhabiller.
Vous en voulez encore ?