Débuter en bikepacking : 10 équipements indispensables

bikepacking équipement

Pas facile de choisir le bon équipement de bikepacking quand on débute ! Vous avez de la chance : le voyage à vélo, c’est mon rayon. Je suis même venu passer mon entretien chez Chilowé à bicyclette depuis Paris ! Du coup, quand je suis arrivé dans la team, Albatros Malicieux m’a suggéré de livrer à la communauté mes conseils pour découvrir le bikepacking.

Info clé numéro 1 : l’esprit du bikepacking consiste à voyager léger pour voyager loin. Exit donc le porte-bagage, place aux sacoches légères et au minimalisme. Quitte à porter tous les jours les mêmes vêtements ?

Non… Enfin pas forcément. Si vous n’avez jamais entendu parler du bikepacking, je vous conseille la lecture du guide ultime du bikepacking, écrit par notre Toucan Loufoque national. En résumé, l’objectif est de simplifier au maximum votre équipement, tout en assurant votre autonomie pour pédaler, manger, boire et dormir. Bref, le bikepacking est avant tout une question de minimalisme, ce qui requiert tout de même un peu d’équipement : voici les 10 produits indispensables pour débuter en bikepacking, en plus d’un bon vélo !

Des sacoches Ortlieb

Sans porte-bagages, mieux vaut ranger malin et éviter le sac à dos lourd et encombrant. Le premier équipement de bikepacking, ce sont des sacoches adaptées. Dans cette optique, les sacoches Ortlieb sont une référence : fabriquées en Allemagne, elles sont bien finies, belles, légères et surtout parfaitement étanches. Celle de selle a plus d’un tour dans son sac : elle pèse moins de 500 grammes et peut contenir jusqu’à 16,5 litres. Parfaite pour y ranger vos vos affaires légères mais peu compactes, comme votre veste de pluie, vos fringues de rechange, une ou deux chambres à air et votre trousse de toilette.

On vous recommande également la sacoche de guidon pour votre matos de bivouac et la sacoche de cadre pour le portefeuille, le kit de réparation, la batterie externe et les cadenas. Sans oublier votre casse-croute !

sac selle vélo

Les + :

  • Un poids super léger
  • Parfaitement étanche à l’eau
  • Fait aussi office de garde-boue
  • Les éléments réfléchissants pour rouler en sécurité de nuit.
Commander

Un système de couchage pour bivouaquer

À moins qu’un lit douillet ne vous attende quelque part, vous allez dormir en extérieur. En été, le duvet est souvent superflus, surtout si vous avez une doudoune. Pas la peine non plus d’emporter la tente canadienne de tonton, rapport au poids (de la tente, pas du tonton). Pour bivouaquer léger, plusieurs options s’offrent à vous :

Pour le confort maximum, optez pour une tente légère comme la MT900 1 place de chez Decathlon. Ce n’est pas l’option la plus compacte, mais elle rentre tout de même dans une sacoche de selle ou de guidon.

Si vous souhaitez tenter l’aventure du minimalisme extrême, le sac SOL Escape Lite Bivvy est un classique chez les bikepackers chevronnés. Il ne pèse que 150g, tient dans une poche de maillot, et reste néanmoins respirant et étanche. Minimaliste on vous a dit !

Pour le meilleur compromis entre compacité et confort, choisissez un bivvy cerclé, comme le modèle Elan de chez Alpkit. Avec ses deux arceaux, vous évitez limiter l’effet “sac à cadavre” tout en conservant la légèreté d’un bivvy. Il pèse moins d’un kilo, et plié il est à peine plus grand qu’une gourde !

tente bikepacking

Les + :

  • Ultra-compact
  • Facile à monter
  • Garde au sec
  • Respirant
Commander

Une bonne veste de pluie

Vous n’avez pas de bâton magique pour arrêter la pluie ? Les averses feront partie de votre aventure en bikepacking. Pas de panique : comme dit l’adage, il n’y a pas de mauvais temps, il n’y a qu’un mauvais équipement !

Le top pour se protéger des intempéries, c’est le tissu Gore-Tex. Grâce à ses fibres plus fines qu’une goutte de pluie mais 7 fois plus large qu’une molécule de vapeur, la pluie reste dehors tandis que la transpiration ressort : la meilleure façon de rester au sec pendant votre épopée cycliste.

Là aussi, vous avez l’embarras du choix. La veste Gore Wear C3 est une bonne option pour débuter en bikepacking : complètement imperméable mais aussi très légère. On adore ses nombreuses poches ainsi que ses bandes et son logo réfléchissants. Même en plein orage, vous serez bien visibles ! Et si vous faites régulièrement des voyages à vélo (ou si vous habitez en Bretagne), regardez du côté du modèle Shakedry, le must en terme d’étanchéité et de rapidité de séchage.

veste gore bikepacking

Les + :

  • Une capuche, des poignets et une taille réglables
  • Des éléments réfléchissants
  • Un dos étiré pour protéger des éclaboussures
Commander

Un cuissard cargo 

Le pire à vélo, c’est d’avoir mal aux fesses, surtout quand la route est encore longue. Alors n’oubliez pas : le cuissard est votre meilleur ami, et s’il y a bien un élément dans lequel investir, c’est celui-ci. Mon conseil : optez pour le modèle cargo, celui avec des poches, afin d’avoir toujours une barre de céréales ou votre téléphone à portée de main !

La bonne nouvelle, c’est qu’il en existe pour toutes les bourses. Le modèle GRVL500 CARGO de chez Decathlon est une bonne entrée en matière (60€). Pour un modèle milieu de gamme, vous pouvez opter pour le Core Cargo de chez Rapha (120€). Enfin, si le confort de votre popotin est votre priorité absolue, alors jetez un œil au Gregarius Cargo Adventure de la marque italienne Q36.5 : avec sa peau de chamois extrêmement confortable, qui sèche vite en cas d’humidité, et ses poches très larges pour tout transporter, l’essayer c’est l’adopter ! Personnellement, je ne jure plus que par celui-ci.

cuissard vélo bikepacking

Les + :

  • La peau de chamois à mémoire de forme pour les fesses rebondies.
  • Les poches latérales et dorsales très pratiques en voyage.
  • La rapidité de séchage et la résistance accrue par rapport aux cuissards classiques.
Commander

Une doudoune compressible Patagonia 

Le soir, la fatigue et la fraîcheur s’installent. On se félicite alors d’avoir pensé à prendre une doudoune. Confortable et hyper isolante, la doudoune Patagonia Down Sweater est aussi pratique : elle se range dans sa propre poche poitrine intérieure. Et son duvet est issu d’oiseaux qui n’ont été ni gavés, ni plumés à vif. On est content.e. Un choix éthique et top confort, avec des modèles pour femme et homme.

down bikepacking

Les + :

  • Un poids inférieur à 400 g
  • Résiste au vent, à la pluie et la neige
  • Se range dans sa propre poche
Commander

Un casque pour se protéger

On ne va pas se casser la tête longtemps pour trouver la bonne formule : le casque c’est un IN-DIS-PEN-SABLE. Un bon casque, c’est un casque aux normes CE, de la bonne taille (la plupart sont réglables), et si possible aux couleurs de votre tenue cycliste. Et oui, le style, ça compte ! Votre casque habituel fera très bien l’affaire, mais si vous devez en changer, deux critères sont appréciables en bikepacking.

D’abord, un casque avec de nombreuses aérations. Lors des longues journées au soleil, la tête chauffe vite, et ces aérations vous offriront une prise d’air appréciable à la longue.

Ensuite, on vous conseille un casque équipé du système MIPS. Facilement repérables au petit autocollant jaune “MIPS” présent sur l’arrière du casque, ces modèles intègrent une structure interne qui permet une légère rotation du crâne à l’intérieur du casque en cas de chute, ce qui réduit considérablement le risque de lésion cérébrale.

Par exemple, le modèle Century MIPS de chez Lazer est aéré et intègre non seulement le système MIPS, mais aussi une LED bien pratique pour rester visible en toute circonstance.

casque bike packing

Les + :

  • Nombreuses aérations pour rester au frais
  • Le système MIPS pour une protection renforcée
  • La LED intégrée pour rester bien visible
Commander

Deux mini-cadenas Hiplok 

Si vous faites une pause pour acheter un sandwich à la boulangerie d’Hébécrevon (véridique, ce village existe), il vous faudra un cadenas pour accrocher votre vélo. Mais pas un de ces gros cadenas en U de 3 kilos. Bien pratiques pour sécuriser son vélo le temps d’une petite course ou d’une pause pipi, les sangles antivols d’appoint Hiplok Z Lok se rangent dans une poche et se ferment en un coup de clé. L’avantage d’en mettre deux, c’est que c’est deux fois plus long à casser !

sangles vélo bikepacking cadenas

Les + :

  • S’attachent en 2 secondes avec une clé
  • Faciles à ranger, vous pouvez les accrocher à votre sacoche de selle
  • Sangles en aciers doublées en plastique rigide
Commander

De bonnes lampes avant et arrière

Aussi important que le casque : la lumière ! Vous serez certainement amené.e à rouler de nuit ou au petit matin, et aurez besoin de voir comme d’être vu.e. Avec 7 modes d’éclairage et une autonomie jusqu’à 148 heures, on part avec l’éclairage avant Lezyne Macro Drive 1300XL. Il se recharge avec un câble USB et sa puissance réglable permet d’atteindre les 1300 lumens, de quoi voir de nuit comme en plein jour ! Et pour l’arrière, son petit frère le Lezyne Strip Drive est le top, qu’utilisent l’immense majorité des grands bikepackers : 57h d’autonomie en mode éco pour environ 1h30 de charge, et un point plume. On embarque la famille !

On vous conseille également d’emporter une petite lampe frontale pour votre lieu de bivouac.

lumière lampe véloLes + :

  • Un éclairage Tri-Optics surpuissant
  • Une autonomie à toute épreuve
  • 7 modes d’éclairage
Commander

Une batterie externe de bonne capacité

Qui dit électronique dit batterie ! Même si le but d’un trip en bikepacking, c’est de déconnecter, vous aurez certainement besoin de votre téléphone ou votre GPS pour vous guider, ainsi que de recharger vos lampes de vélo. D’où l’utilité d’une batterie externe, par exemple la Powertec PT 10 000 pèse à peine plus qu’un livre de poche et est dotée de 3 ports USB. Pour un trip de 1 à 3 jours, une capacité de 10 000 mAh devrait suffire. Pour partir une semaine, optez plutôt pour 20 000mAh, ou davantage si vous passez votre temps à poster vos aventures sur Instagram.

batterie externe vélo

Les + :

  • Un boîtier métallique solide
  • 3 ports USB dont 1 USB-C
  • Un poids de 245 g
Commander

Des chaussures type VTT

Hé, vous allez où comme ça avec vos baskets ? Le top en bikepacking, ce sont les chaussures avec cales SPD, généralement utilisées dans le monde du VTT. Elles ne dépassent pas de votre chaussure contrairement aux pédales de route, et vous pouvez donc marcher avec comme avec des chaussures standard. Vous n’avez donc plus besoin d’emporter une seconde paire de chaussures pour le soir ! Un gain de poids et d’encombrement conséquent.

Spéciale dédicace pour les chaussures de VTT Shimano XC-300 : étanches, avec une bonne assise plantaire et une bonne accroche pour la marche, avec, en prime, un poids plume et une ventilation salvatrice à l’avant du pied.

chaussures vélo bikepacking

Les + :

  • Une seule paire pour le vélo et le bivouac.
  • Une fermeture « boa » précise et sans friction.
  • Des microperforations à l’avant qui aident à réduire la transpiration.
Commander

Et voilà, avec ces 10 indispensables du bikepacking, vous serez paré.es à toutes les éventualités pendant votre premier voyage à vélo ! Y’a plus qu’à pédaler.

Vous en voulez encore ?