Les 10 indispensables pour se mettre au trail

Vous vous demandez quel équipement choisir pour faire du trail ? Ça ne nous étonne pas. Depuis une dizaine d’années, il y a un vrai engouement autour du trail que rien ne semble pouvoir arrêter, un peu à la manière d’un Kilian lancé sur les pentes de Zegama (course mythique du Pays basque). Le nombre de pratiquants augmente, les formats de courses évoluent, si bien qu’il y en a aujourd’hui pour tous les goûts et tous les niveaux (et on s’en félicite). Mais une seule chose reste constante : l’équipement. Hé oui, que vous pratiquiez pour le plaisir de vous reconnecter à la nature, ou pour l’adrénaline de la compétition (ou les deux), l’équipement est primordial pour s’entraîner au mieux et pour pratiquer le trail du bon pied. C’est parti, on vous accompagne dans le choix du matériel incontournable pour se mettre au trail !

Les chaussures de trail

Vous vous en doutez : en trail, c’est l’équipement le plus important et le plus technique. Ce qu’on retient, c’est qu’il y a deux catégories de critères à prendre en compte. On a les critères liés à la chaussure, tels que l’amorti, la qualité du mesh (le tissu), le maintien du pied ou encore les crampons. Puis, il y a les critères qui sont liés au coureur. Ceux-là, on peut les déterminer par une petite visite chez le podologue qui permettra de connaître son profil de pied et de foulée. Ainsi, on pourra inclure dans son choix, des critères mécaniques comme le drop (inclinaison talon-pointe) ou le type de foulée (neutre, en supination, pronation). 

Des marques comme Altra utilisent leurs propres technologies de mesh, d’amorti ou de stabilité pour garantir des sorties optimales, partout et par tous les temps. La Lone Peak 6 est en cela un modèle fiable, disponible en version homme et femme, mais qui ne correspondra pas à tous les petons. À tester !

On vous recommande de prendre une demi pointure au-dessus, c’est pas plus cher et ça peut vous sauver quelques ongles d’orteils dans les descentes.

Les + :

  • Poids : 2 x 295g
  • Construction résistante aux intempéries
  • Semelle extérieure : MaxTrac™ motifs à crampons multidirectionnels
Commander

Les bâtons

Qu’il soit positif ou négatif, le dénivelé nous met à rude épreuve. Avoir une paire de bâtons permet non seulement de soulager les muscles, mais aussi de gagner en vitesse sur les montées et de garder l’équilibre en descente. Qui dit mieux ?

Mais mal choisis, les bâtons risquent surtout de se mettre dans nos roues. Parmi les critères de sélection, on pense légèreté en privilégiant le carbone. La facilité de montage/démontage des bâtons est aussi essentielle. Tout comme le système de poignée : là, on a le choix entre la dragonne et la manique. Sur ce dernier point, le mieux c’est de tester. Dans notre quête d’efficacité, les bâtons Leki sont des références, et les Ultratail FX One Superlight, sont très faciles à prendre en main. Ce modèle est disponible en version homme et femme.

Petit Chilo-tip pour la route : entraînez-vous avec vos bâtons avant de les emmener en course. Il y a un petit coup à choper avec des techniques propres à la descente, et d’autres à la montée. 

Les + :

  • Matériau : carbone
  • Pliable : 5 segments
  • Le confort de la poignée en liège
Commander

Le sac d’hydratation 

S’il fallait trouver un nom totem Chilowé au sac d’hydratation, ce serait facile : Chameau Assoiffé ! En effet, ce sac, aussi appelé gilet, est au trailer ce que les deux bosses sont au chameau. Cette réserve d’eau peut être stockée dans une poche à eau sur le dos (généralement de 2L) mais aussi dans des flasques ventrales (entre 0,5L et 1L). L’idéal est d’avoir les deux, et de pouvoir moduler les quantités d’eau que l’on prend en course, selon la distance et la chaleur.

Mais un gilet, ce n’est pas que ça. C’est aussi des poches pour vos snacks et votre petit matériel comme votre portable, votre buff ou encore votre gobelet pliable pour les ravitos (qui se veulent de plus en plus 0 déchet).

Assurez-vous que toutes les poches soient facilement accessibles, ce qui est par exemple le cas de l’UltraProVest de Camelback avec ses 9 rangements. Et ce modèle, complet, est disponible en version homme et femme. Vérifiez également que votre gilet soit équipé de sangles si vous courez avec des bâtons. 

Il ne vous reste plus qu’à savoir comment bien gérer votre hydratation et la sensation de soif : en général une petite gorgée toutes les 15 minutes est recommandée. Mais ça dépend de chacun : l’idée est surtout de ne pas avaler un demi-litre d’eau d’un coup. Tchin-tchin !

Les + :

  • Fourni avec deux flasques d’1L
  • 9 poches extérieures
  • Sangles pour transport de bâtons
Commander

Le short 

Pourquoi un short ? Disons, parce que le trail naturiste du Cap d’Agde n’existe pas encore. Mais la vraie question c’est : comment bien choisir son short ? Le confort est le critère numéro 1 : il faut mieux choisir un short léger et respirant, et bien sûr l’essayer avant de l’adopter. Certains vont préférer les shorts très courts à la Kilian (le vrai), d’autres les shorts de NBA façon Courtney Dauwalter. Un détail qui n’en est pas un : faites la chasse aux coutures, surtout dans l’entrejambe : couture = irritation.

Parmi les modèles qui remplissent ces critères, le 2-in-1 Short Axalp Trail d’Odlo est un bon exemple. Et au-delà du confort, il intègre 3 poches à la ceinture, ce qui est toujours précieux, et un cuissard pour les jours de petite fraîcheur. Modèle disponible en version homme et femme.

Les + :

  • 3 poches dont une zippée
  • Cuissard intégré
  • Label Fair Wear Foundation
Commander

Les chaussettes techniques

Avec la chaussette de trail, vous allez découvrir que, oui, il existe bien un pied gauche et un pied droit dans une paire de chaussettes. Entre les zones d’aération, les coussinets de renfort et les points de compression, vous vous rendrez vite compte si vous chaussez le mauvais pied. Et l’idéal pour trouver chaussette à son pied, c’est de connaître vos zones sensibles. Vous pourrez ainsi choisir les modèles qui ont les renforts les plus adaptés à vos besoins : sur le talon, sous le gros orteil, à l’avant du pied…

X-socks est une pointure de la chaussette technique et leur modèle Run Trail Energy est un bon choix de première chaussette. Leur compression moyenne et les renforts aux différents endroits peuvent aider à appréhender la chaussette technique. Partant de là, vous pourrez aller vers plus ou moins de compression, et identifier les zones de renfort dont avez besoin. Ce modèle est disponible en version homme et femme.

Petit conseil en plus : si vous ne voulez pas que vos chaussures de trail sentent le sas d’entrée d’un refuge de montagne, bannissez le coton ! Il vous faut une chaussette qui sèche rapidement.

Les + :

  • Compression moyenne
  • Zones d’aération pour que le pied respire
  • Hygiène : fil qui neutralise les odeurs
Commander

La lampe frontale

Quand on entend parler d’« esprit trail », il est souvent question de légèreté, de rigolades, mais ça ne doit pas faire oublier la sécurité. En trail, la lampe frontale est l’un des équipements de sécurité indispensables pour mieux voir et être mieux vu. Trois critères sont alors essentiels. La puissance, qui s’exprime en lumens : pour la pratique du trail, une frontale devient intéressante à partir de 200 lumens. L’autonomie : anticipez le temps que vous pensez passer dehors, de nuit, et vérifiez la durée d’autonomie en puissance maximale. Et enfin, la largeur du faisceau : il est important de pouvoir la régler pour une meilleure visibilité.

La Swift RL de Petzl réunit autonomie, puissance et longue portée pour courir la nuit dans les meilleures conditions. Ce modèle est par ailleurs équipé d’un boîtier étanche, ce qui est essentiel en milieu naturel. 

À noter que certaines courses imposent d’emporter une frontale, même sur des formats courts.

Les + :

  • Bonne autonomie grâce au mode Reactive Lighting qui ajuste le faisceau automatiquement en fonction de la luminosité extérieure
  • Ultra légère 
  • Batterie rechargeable
Commander

La veste imperméable

Même si vous aimez mouiller le maillot, rester au sec est important, surtout en montagne. Et avec une bonne veste imperméable, les deux sont possibles ! Mais c’est quoi une bonne veste imperméable ? Une lapalissade pour commencer : ça doit être super imperméable. En trail, ça veut dire une imperméabilité de 10 000mm minimum et des coutures thermocollées. Certaines courses l’exigent. Les bandes réfléchissantes sont aussi un must : nous sommes moins visibles lorsqu’il pleut. Et en bonus, certains modèles ont une coupe élargie afin d’accueillir votre sac d’hydratation et garder vos affaires au sec. Pas bête !

La RC Run WP Jacket de Scott répond aux standards des plus grandes courses en termes d’étanchéité. Même les Bretons qui prennent le grain approuveront ! Ce modèle existe en version homme et femme

Les + :

  • Veste homologuée UTMB
  • Imprimés réfléchissants et fluorescents pour une meilleure visibilité
  • Imperméabilité : 20 000 mm
Commander

Les lunettes de soleil

Si vous voulez gagner le concours de grimace de votre prochain trail, alors pas besoin de lunettes de soleil : continuez à plisser les yeux et retrousser le nez. Mais en trail, il est quand même plutôt conseillé de protéger ses yeux. Encore une fois : visez le confort ! Et au rayon lunettes, le confort c’est de la légèreté, des branches souples, et un grip-nose (c’est la partie qui repose sur votre nez) à la fois très léger et ultra-adhérent : parce que les lunettes qui glissent à cause de la sueur, c’est pas génial. Faites le test en magasin : placez vos lunettes, baissez-vous et secouez la tête. 

Ces dernières années, Julbo s’est fait une place sur le nez des sportifs outdoor. Son modèle phare, la Fury, est très confortable et propose une protection panoramique contre le soleil en recouvrant aussi les angles morts. 

Les + :

  • Verres Reactiv 0-3 (teinte progressive qui s’adapte à lumière)
  • Système antibuée
  • Grip Nose : insert souple antichoc et adhérent au niveau du nez
Commander

La montre cardio GPS 

FCmax, BPM, VMA, Z2… Si vous débutez, ces acronymes sont peut-être encore un peu barbares pour vous. Pour faire simple, un bon entraînement nécessite de garder un œil en temps réel sur certaines données comme votre fréquence cardiaque, votre allure ou encore vos zones d’effort. C’est là que la montre intervient ! Et ce n’est pas l’équipement de trail le plus simple à choisir.

Pour vous guider, demandez-vous quelle distance vous visez. La réponse induira l’autonomie que votre montre devra supporter. Assurez-vous aussi de pouvoir importer des programmes d’entraînements et des parcours depuis une plateforme de running comme Strava ou Nolio. Ils sont essentiels pour progresser.

Garmin propose une gamme très large de montres dont la Fenix 7 solar. C’est un modèle très complet, avec des profils d’entraînement préchargés pour le trail running. Emoji cœur avec les doigts pour la recharge solaire qui augmente son autonomie. Ce modèle est toutefois onéreux et des montres plus accessibles peuvent vous suffire, d’où l’importance de se questionner sur ses besoins réels. 

Les + :

  • Recharge solaire
  • Verre anti-rayures
  • GPS : jusqu’à 73h d’autonomie
Commander

La casquette 

En trail, on court avec ses pieds, mais aussi avec sa tête. Le mental, c’est 50% du job. Alors mieux vaut la protéger ! Avec la GO Cap SC Athletics de Ciele, vous avez la garantie d’une casquette légère, qui sèche rapidement et qui vous protège des UV. En plus, la casquette, ça retient les petites gouttes piquantes de sueur qui tombent dans les yeux. Très désagréable quand ça arrive !

Petit Chilo-tip pour finir : pensez à mouiller votre casquette dès que vous le pouvez, pour garder la tête froide et éviter l’effet cocotte-minute.

Les + :

  • Protection UPF +40
  • Fibre recyclée
  • Légère 
Commander

Et voilà, vous avez maintenant tous les conseils essentiels pour bien choisir votre équipement pour vous lancer en trail !

Vous en voulez encore ?