Traverser le désert des Agriates par le littoral

Un après-midi de novembre, Claire et ses copines rejoignent le sentier des douaniers au niveau de l’anse de Fornali. Restées longtemps une terre de culture et d’élevage, les Agriates ont été peu à peu désertées, formant aujourd’hui un territoire pratiquement inhabité avec 37 km de côtes vierges…

Infos pratiques

  • Durée : 3 jours
  • Saison idéale : Printemps
  • Niveau : Tranquille
  • Déniché par : Condor Brillant

 

Traverser le désert des Agriates par le littoral
© Claire Barneron

Récit

La vie, c’est comme un épisode de Thalassa : on ne sait jamais sur quoi on va tomber ! Après avoir regardé Georges Pernoud crapahutant dans le désert des Agriates, Claire décide d’y embarquer trois copines sur un coup de tête. Ça a l’air sacrément joli et de toute façon il fait gris à Paris !

Un après-midi de novembre, elles rejoignent donc le sentier des douaniers au niveau de l’anse de Fornali. Restées longtemps une terre de culture et d’élevage, les Agriates ont été peu à peu désertées, formant aujourd’hui un territoire pratiquement inhabité avec 37 km de côtes vierges.

Traverser le désert des Agriates par le littoral
© Claire Barneron

La petite bande a l’occasion de le vérifier : le littoral déchiqueté alterne entre pitons rocheux et plages de sable de fin désertes baignées par une eau turquoise. Seules quelques tours génoises abandonnées et les braconniers croisés au bistrot du camping de Saleccia sont là pour leur rappeler qu’elles ne sont pas les premières à crapahuter dans le coin !

Après avoir monté la tente, rien de tel qu’une tranche de figatellu pour accompagner le coucher du soleil. Ça n’a pas l’air de trop perturber les cochons du coin, qu’elles entendent s’agiter dans le maquis une fois la nuit tombée. Mais ce n’est pas cette petite frayeur qui les empêche d’attaquer l’étape du lendemain qui les conduit à la plage de Ghignu, l’une des plus belles de Corse !

Traverser le désert des Agriates par le littoral
© Claire Barneron

Jour par jour

Jour 1

  • Saint-Florent > Saleccia

Suivez le littoral de Saint Florent à l’Ostriconi pendant 3 jours (40 km). Le sentier commence au niveau de l’anse de Fornali. Pour le soir, on vous conseille le camping de Saleccia. A noter que le bivouac sauvage est interdit en Corse. Attention à bien se ravitailler en nourriture et eau au camping, dernier point de ravitaillement du parcours (pas de points d’eau potable en chemin).

Traverser le désert des Agriates par le littoral
© Claire Barneron

Jour 2

  • Saleccia > Ghignu

C’est l’étape la plus courte, l’occasion de faire trempette dès que l’occasion se présente ! Pour la nuit, c’est direction les paillers de Ghignu (réservation obligatoire). Les refuges de Ghignu sont d’anciens paillers (réserves de pailles) restaurés et aménagés pour recevoir 4 à 6 couchages. Les matelas ne sont pas fournis, les sanitaires sont collectifs et l’eau est non potable. Les paillers sont ouverts du 1er Mai jusqu’au 15 Octobre.

Traverser le désert des Agriates par le littoral
© Claire Barneron

Jour 3

  • Ghignu > plage de l’Ostriconi

C’est l’étape la plus longue : possibilité de dormir au camping de l’Ostriconi si vous arrivez tard.

Accès

  • Lieu : de Saint-Florent à L’Ostriconi (Haute-Corse, Corse)
  • Gare la plus proche : en bateau plutôt !
  • Itinéraire en rouge ci-dessous
  • Télécharger la trace GPX

Idée de budget

  • La nuit au camping de Saleccia (environ 15€)
  • La nuit aux paillers de Ghignu (12€/pers)
  • Les repas et pique-niques

Ce qu’il faut apporter

  • Paire de bonnes pompes
  • Maillot de bain et 1 chapeau
  • Tente, 1 duvet et 1 matelas gonflable
  • Lampe frontale et 1 boussole
  • De la bouffe et de l’eau
  • Cartes IGN 4249OT et 4348OT (ou créer votre propre carte sur le site de l’IGN !)
  • De quoi rapporter vos déchets

 

Vous en voulez encore ?