Traverser l’Aubrac avec un âne

Marie-Julie et Samuel veulent faire des projets qui leur ressemblent. Cette année, c’est à dada sur un âne qu’ils partent pour 150 km d’aventures à travers les plateaux sauvages de l’Aubrac avec leurs fistons Ange et Ivan (5 et 6 ans), leur cheval Tholienny et leur âne… Uranus !

Infos pratiques

  • Durée : 6 jours
  • Saison idéale : Eté
  • Niveau : Dynamique
  • En famille à partir de 8 ans
  • Déniché par : Mammouth Fanatique

 

Traverser l'Aubrac avec un âne
© Marie-Julie Filippini

Récit

Faire les choses à sa manière, en voilà un joli plan de vie ! Marie-Julie et Samuel veulent faire des projets qui leur ressemblent : pour les vacances, fini l’avion, à plus tard la voiture ! Cette année, c’est à dada sur un âne qu’ils partent pour 150 km d’aventures à travers les plateaux sauvages de l’Aubrac.

Pour cette expédition, ils embarquent leurs fistons Ange et Ivan (5 et 6 ans), leur cheval Tholienny et leur âne… Uranus ! Un matin de juillet, c’est donc une jolie caravane qui quitte leur maison dans le Cantal pour tracer plein Sud en direction de la Lozère. Chargés comme des baudets, il arpentent pendant 6 jours des contrées aux airs de steppe mongole ou de pampa patagone.

Traverser l'Aubrac avec un âne
© Marie-Julie Filippini

Le soir au bivouac avec leurs bêtes, difficile de ne pas se prendre pour des pionniers à la Conquête de l’Ouest ! Du col de Prat de Bouc au Signal de Mailhebiau, ils alternent quand même avec les nuits au chaud dans des gîtes ou des refuges. A chaque fois, le charme d’Uranus est le meilleur moyen de briser la glace avec des inconnus… Ange et Ivan en profitent même pour faire connaissance avec des Âne-glishs de passage dans le coin !

Traverser l'Aubrac avec un âne
© Marie-Julie Filippini

L’âne a beaucoup plus de points communs avec nous qu’on ne l’imagine : il mange, il dort, il fait des petites et des grosses commissions, il a besoin d’amour et d’écoute. Ça veut dire qu’il a beau être costaud, il faut y aller mollo… On ne le charge pas comme une mule (50 kilos max), on ne lui inflige pas d’étapes supérieures à 30 km et on ne l’empêche pas d’aller boire un coup dans la rivière. L’âne écoute son corps et sait ce qui est bon pour lui : globalement, on a un paquet de choses à apprendre de lui !

Jour par jour

Jour 1

  • Fortuniès > Lapsou > Murat > Albepierre > Col de Prat de Bouc (23 km)

Marie-Julie et Samuel sont partis de chez eux avec leur propre âne. Si l’aventure vous tente mais que vous n’avez pas ce type de bestiole dans votre garage, vous pouvez vous adresser aux Cant’âniers ou à Batifol’ânes qui proposent des expériences clé en main.

Le parcours n’est pas toujours balisé, mais passe parfois par le sentier de Compostelle. Samuel et Marie-Julie ont construit l’itinéraire eux-mêmes. Ils ont alterné nuits au bivouac et nuits dans des gîtes ou refuges. La veille, dodo chez eux, au gîte de Marie-Julie et Samuel au départ de Fortuniès.

Le soir, gîte d’étape sur le Col de Prat de Bouc (Il parait que Jean-François sur place est hyper sympa).

Traverser l'Aubrac avec un âne
© Marie-Julie Filippini

Jour 2

  • Prat de Bouc > Les Ternes > Cordesse-Neuvéglise (25 km)

Une nuit en yourte à Cordesse-Neuvéglise.

Jour 3

  • Cordesse > Lavastries > Barrage de Grandval > Fridefont (18 km)

Une nuit de bivouac au camping la ferme locale de Fridefont.

Traverser l'Aubrac avec un âne
© Marie-Julie Filippini

Jour 4

  • Fridefont > Maurines > Salecrus > La Grenouillère > Saint Juéry > Saint-Urcize (30 km)

Une nuit de bivouac sauvage du côté de Saint-Urcize.

Traverser l'Aubrac avec un âne
© Marie-Julie Filippini

Jour 5

  • Saint Urcize > Recoules d’Aubrac > Les Rajas (27 km)

Nuit dans un refuge aux Rajas.

Jour 6

  • Les Rajas > Les Salces > Saint Germain du Teil > La Canourgue (25 km)

On a les jambes qui piquent !

Traverser l'Aubrac avec un âne
© Marie-Julie Filippini

Accès

  • Lieu : de Fortuniès à La Canourgue (Lozère, Occitanie)
  • Gare la plus proche : Clermont-Ferrand
  • Voir l’itinéraire

Idée de budget

  • La location de votre âne et son équipement dédié fourni (sac de céréales, seau, corde et longe, bât pour porter l’équipement, tapis de bât, trousse de secours, bombes)
  • Les repas

Ce qu’il faut apporter

  • Bonne paire de grolles
  • De quoi bivouaquer (1 tente, 1 duvet, 1 matelas)
  • Du glou-glou et du miam-miam
  • Des affaires de rechange


Partir en famille avec Chilowé

Vous en voulez encore ?