Parcourir le Morvan en gravel

Cassandre et Benjamin ont décidé de sillonner le Morvan à vélo… de gravel ! Parfait pour accéder aux chemins forestiers de ce petit Canada, aux lacs magnifiques et aux immenses forêts…

Infos pratiques

  • Durée : 3 jours
  • Saison idéale : Automne, Printemps, Eté
  • Niveau : Engagé
  • Déniché par : Gazelle Rieuse
Parcourir le Morvan en gravel
© Arthur Richard

Récit

On dirait que les vélos de gravel ont été inventés pour sillonner le Morvan ! A VTT, on serait frustré de ne pas tracer sur ses petites routes désertes qui permettent d’aligner les kilomètres. Sur un vélo de course, on ne pourrait pas accéder à ses chemins forestiers qui incarnent pourtant tellement cette région qu’on appelle le petit Canada, autant pour ses lacs magnifiques que pour ses immenses forêts.

Parcourir le Morvan en gravel
© Arthur Richard

Cassandre et Benjamin ont donc opté pour de solides montures, avec des pneus de 35 mm suffisamment fins pour tracer sur le goudron et suffisamment larges pour être à l’aise sur les portions où ça chahute un peu. Bien leur a pris : après avoir avalé un croissant à la sortie de la gare, ils attaquent directement par un passage au milieu des champs avant de longer un petit sentier bordé d’une végétation luxuriante. Ce n’est que le début d’une aventure de 3 jours qui va les voir longer le mythique lac des Settons, découvrir l’Abbaye de la Pierre-Qui-Vire, l’une des meilleurs fromageries de la région sans oublier quelques-uns de ses bons bars…

Parcourir le Morvan en gravel
© Arthur Richard

Pour se retrouver dans tout ça, il a fallu bosser un peu avant de partir ! Ils ont dessiné leur itinéraire sur Komoot, en choisissant la distance et le dénivelé qu’ils souhaitaient parcourir au quotidien, les endroits qu’ils comptaient visiter et le type de terrain sur lequel ils voulaient rouler. Ça s’appelle “mapper” et ça fait déjà partie du voyage ! Une fois l’itinéraire défini, il n’y a plus qu’à le charger dans son smartphone et suivre son gps.

Parcourir le Morvan en gravel
© Arthur Richard

Si vous pensez que c’est la fin de l’aventure et de l’imprévu, tentez un truc : partez sur les traces de Cassandre et Benjamin et constatez par vous même que le Morvan vous attend au tournant, avec sa dose d’imprévus, de surprises et rencontres qui font de chaque micro-aventure un truc unique et complètement dingo.

Parcourir le Morvan en gravel
© Arthur Richard

Jour par jour

Jour 1

  • 60 km et 1000m D+

En sortant de la gare de Montbard, on se retrouve rapidement sur des petits chemins au milieu des champs en direction d’Epoisses, son château et sa fromagerie. Petit passage de départementale, puis on s’enfonce sur un chemin très peu emprunté, à la végétation luxuriante et au terrain glissant, longeant le Serein. Deux passerelles un peu abimées font traverser la rivière et offrent un spot idéal pour un pique-nique. L’après midi, on s’enfonce véritablement dans le Parc Naturel Régional. Passage par l’Abbaye de la Pierre-Qui-Vire, puis arrivée au Lac de Saint-Agnan. Nuit en bivouac ou à la Vieille Auberge du Lac.

Parcourir le Morvan en gravel
© Arthur Richard

Jour 2

  • 75 km et 1200m D+

Passage au Lac des Settons, idéal pour faire trempette et pique-niquer. Grosse côte juste avant Ouroux-en-Morvan, heureusement, la vue en haut vaut le coup ! Grande portion descendante mi-route mi-gravel et arrivée dans les environs de Brassy. Nuit en bivouac ou à l’Hôtel du Nord (très bonne bouffe et chambre dans son jus).

Parcourir le Morvan en gravel
© Arthur Richard

Jour 3

  • 80 km et 1300m D+

Pas mal de côtes, pourcentage d’environ 6%. On longe le réservoir de Chaumeçon puis celui de Crescen avant d’arriver à Avallon. Ça monte raide jusqu’au centre ville, mais ça en vaut la peine car la ville est charmante, et l’on trouve une boulangerie pour faire le plein de nourriture. Après Avallon, on sort du Morvan : le paysage est différent mais n’en est pas moins beau. On traverse Montréal (!), puis on se pose sur le perron de l’église de Santigny pour le pique nique. Ensuite de la route, des bonnes côtes, quelques passages gravel, la traversée de magnifiques villages, et on arrive à Montbard, le terminus !

Parcourir le Morvan en gravel
© Arthur Richard

Accès

  • Lieu : Montbard (Côte-d’Or, Bourgogne-Franche-Comté)
  • Gare la plus proche : Montbard

Idée de budget

  • Environ 30€ par jour et par personne pour les repas (diner au restaurant et déjeuner en épicerie/fromagerie/boulangerie)
  • Nuit à la Vieille Auberge du Lac : 95€ pour 3 personnes
  • Nuit à l’hôtel du Nord : 65€ (rustique)

Ce qu’il faut apporter

  • Vélo gravel avec des pneus de 35 mm minimum et un peu de crampons si possible
  • Casque
  • Nécessaire de réparation
  • Veste de pluie
  • Crème solaire
  • 2 bidons
  • Une tenue pour le soir
  • Une mini trousse de toilette

 

Rédigé avec la complicité de komoot.

Vous en voulez encore ?