UTMB : rencontre avec l’Ultra Taillé Mathieu Blanchard

Mathieu Blanchard UTMB
@jsaragossa

Chamonix, samedi 27 août, 14 heures 54. Rapide comme l’éclair, Mathieu arrive 2ème à l’Ultra-Trail du Mont-Blanc (UTMB), sur la place de Chamonix-Mont-Blanc, derrière le catalan légendaire Kilian Jornet qui en est à sa 4ème victoire. Un parcours express pour Mathieu avec ses débuts en trail en 2016, il arrive comme une fusée dans le monde de l’ultra-trail. Kilian lui a commencé à gambader dans les montagnes à l’âge de 7 ans. Mathieu s’entraîne seulement depuis 6 ans et le voilà bien parti sur sa lancée. « Il était juste là derrière dans la dernière descente et moi j’avais les jambes qui faisaient mal. Je me disais, il va rentrer comme un avion » confiait le catalan vainqueur, juste après la course.

Au poing à poing avec Kilian – @jsaragossa

Collés, serrés ! Kilian prend de l’avance en montée, Mathieu, resserre le chrono en descente. Ils ne sont pas venus pour acheter du terrain. Ils franchissent la ligne d’arrivée sous la barre des 20h de course avec 5 minutes d’écart. Un exploit avec un temps irréel, de quoi passer pour des extraterrestres. 10 jours après son exploit, on a retrouvé Mathieu Blanchard pour vérifier s’il était vraiment un extraterrestre.

Mathieu, d’où viens-tu ?

J’ai grandi dans les Antilles, puis près de Marseille. Mes parents avaient un club de plongée et je passais mon temps en plongée sous-marine. Passionné, je suis devenu moniteur de plongée. Amoureux des sports de glisse et de sensations fortes, le kitesurf, le snowboard et le BMX ont rythmé ma jeunesse. Ingénieur de formation, je prends le rythme parisien métro boulot dodo. Le sport n’est plus présent dans ma vie pendant cette période. Cadence excessive : je plaque tout en 2014 pour changer d’air, direction Montréal avec une opportunité professionnelle. Décollage immédiat et prise de conscience dans l’avion : je regarde ce qui déborde de la ceinture… un laisser-aller de trop…

Comment as-tu commencé le trail il y a seulement 5 ans ? 

Nous voilà partis tous les 4, toi, moi et mes belles baskets ! Bon, on était 3 en fait : mes baskets flambantes neuves, moi, lamentablement rincé à ma première sortie. Échec et Math ! J’y retourne et j’y prends goût ! 2014 : je m’inscris à mon 1er marathon, coup de foudre ! Puis, en 2016 : je participe à mon 1er trail, 2ème coup de foudre. Des classements pas mauvais et des curseurs d’optimisation du potentiel conséquents. Je me lance dans une boulimie de recherche d’infos : récup’, sommeil, nutrition, préparation mentale et technique de course. J’étais atteint du même syndrome que Forrest Gump : « Je courais toujours pour aller partout, mais je ne pensais pas pour autant que ça allait me mener quelque part ». 2017 : je fais mon 1er ultra-trail et en 2018, mon 1er UTMB en terminant dans le top 15. J’ai beaucoup couru, j’ai lu énormément et j’ai progressé relativement vite, sans relâche.

Extra ET terrestre – @jsaragossa 

Une bible ?

Les biographies des champions, Zinédine Zidane, Mohamed Ali, Rafael Nadal et bien sûr Kilian Jornet ! Ce sont des humains comme tout le monde, mais comment sont-ils devenus si forts ?

Tu t’es jeté à l’eau pour les grandes courses, et la plongée que t’apporte-t-elle ?

J’apprends à contrôler ma respiration de manière consciente et inconsciente. Elle m’aide au self-control, à me retrouver dans ma bulle, à être très focus durant une course. Elle est aussi une échappatoire quand je ressens trop de stress. Je coupe tout, le temps d’un weekend, et je pars en plongée pour retrouver mon équilibre mental.

Tes sports favoris de glisse et outdoor ont-ils aidé à ta progression ?

Ils n’ont pas eu vraiment d’influence sur ma Vo2max. [La Vo2max, c’est la quantité maximale d’oxygène que l’organisme peut utiliser par unité de temps. En simple, c’est la quantité d’oxygène que les poumons sont capables d’inspirer, de transmettre dans le sang et que les muscles vont devoir capter]. En revanche, j’ai une très bonne lecture de terrain : savoir bien positionner ses pieds, scanner le terrain rapidement pour évoluer vite en descente.

Tu t’arrêtes pas prendre un café à l’auberge ? – @jsaragossa

Tu parles de leviers importants tels que l’alimentation et la préparation mentale pour améliorer tes temps de courses, à quoi ressemble ta préparation mentale ?

La préparation mentale, c’est comment se mettre dans les meilleures dispositions pour toujours donner le meilleur de soi-même. Naturellement, je fais de la préparation mentale avant les courses en m’entourant des personnes qui sont positives, comme Alix. Je choisis mon environnement pour traverser au mieux les moments difficiles avant et pendant la course.

Côte à côte avec Alix pour la préparation mentale mais sans viande pour une alimentation végé ?

Oui, 100% végétarien. C’est Alix qui gère l’alimentation, plutôt locale, bio et végé. Alix adore cuisiner, elle s’est formée de passion en nutrition. Elle est présente sur les ravitos où elle apporte une recette miracle dont je ne peux encore livrer le secret. Mon partenaire alimentaire NAAK m’accompagne sur toutes les courses avec mes gels et mes compotes. 

Parfois c’est bien de courir ET de partir à point – @jsaragossa

Résultat hallucinant of course ! Des coureurs rapportent des hallucinations durant leur course, et toi ?

Non, pas encore. En effet, en général, à partir de la 2ème nuit, des coureurs rapportent des hallucinations. Ce sont plutôt des altérations de la vision. Il faudrait que je fasse une 2ème nuit dehors pour voir si cela m’arrive.

La micro-aventure, ça te parle ? 

Les aventures, sortir du cadre sécurisé et m’isoler en pleine cambrousse, j’adore ! Je projette mon équilibre entre vivre des aventures et vivre de belles courses. La connexion avec la nature et être en mouvement sont mes deux lignes de mir. Je veux inspirer l’aventure en respectant la nature.

Un rêve ?

Le commandant Cousteau m’a donné des ailes pour lever les voiles à travers les documentaires de Calypso. Je me vois bien arpenter le monde entier et vivre sur un voilier !

Tu as le vent en poupe ! Alors Mathieu ! Bon vent !

Mathieu Blanchard UTMB
L’Ultra Trail de Mathieu Blanchard – @jsaragossa
Vous en voulez encore ?