10 films pour se shooter à la nature et à l’aventure

Vincent Munier, l'éternel émerveillé Zabardast The Dawn Wall Losing sight of shore Under an artic sky La danse des oiseaux 180° South Fish People Expedition happiness Artifishal

Notre métier, c’est de mettre tout le monde dehors. Alors que les conditions semblent être réunies pour rester au chaud et préparer vos prochaines aventures, c’est le moment de vous envoyer un bon shoot de rêve et d’inspiration sous la couette. Voilà pourquoi on a demandé à l’équipe ses films préférés, et qu’en toute simplicité on a créé Chiloflix. Ça devrait vous remettre les idées en place !

Zabardast

Un bon bouquin, on ne sait jamais jusqu’où ça peut nous embarquer ! En l’occurrence, c’est au Pakistan que Thomas Delfino a emmené sept copains, après avoir découvert dans une bibliothèque l’image d’une montagne en forme d’aileron de requin… Vous aurez beau regarder le film qu’ils en ont rapporté depuis les profondeurs de votre couette, la température ressentie risque de sacrément morfler ! Une expédition givrée !

Zabardast = magnifique en Urdu ! ©Jérôme Tanon

Cette bande d’acharnés n’y est pas allée avec le dos de la main morte pour s’offrir les 13 secondes de grâce – le temps que leur a pris la descente de l’aileron – pour lesquelles ils ont pris tous les risques. Le skieur Léo Taillefer est rentré de cette expérience avec une résolution : pas besoin d’aller à l’autre bout du monde pour vivre des expéditions givrées… La prochaine ce sera dans son jardin, le massif de la Vanoise !

Le film est disponible ici (avec sous-titre français)

À lire aussi 👉 Nos conseils pour bivouaquer quand il fait (très) froid

Under an artic sky

Chris Burkard est un type très talentueux, et d’après son compte Amstramgram à 3,5 millions de followers il n’a aucun problème à le faire savoir ! Mais ce n’est pas une raison pour ne pas parler de ce film qu’il a réalisé sur la chasse aux vagues islandaise en plein hiver, et qui mérite sacrément le détour. C’est beau, c’est beau, c’est beau, Maman qu’est-ce que c’est beau. Fracture de la rétine assurée !

Et voilà le travail ! – ©Chris Burkard

Bien sûr, la nature lui file un sacré coup de main, mais il a quand même fallu aller les chercher ces images ! Quand l’expédition se retrouve au milieu de la pire tempête que l’Islande aie connue depuis 25 ans, je peux vous dire qu’il aurait fallu sacrément me botter le cul pour que je sorte une caméra ! Bon et puis comme je suis énervé je vous spoile la fin : ils finissent par dévaler des tubes parfait sous les aurores boréales et tout le monde pleure.

Le film est disponible sur Netflix

Losing Sight of shore

Il paraît qu’on est la somme des personnes avec qui on passe le plus de temps… Ça inclut celles dont on choisit de suivre les projets et les aventures sur les réseaux ! Je n’ai rien contre les Instamums, mais c’est facile de trouver des roles models féminins plus inspirants sur la toile. En regardant ce film sur l’incroyable Coxless Crew – l’équipage sans barreur – par exemple !

Gisèle, où t’as mis la pagaie ? ©Powell Gilbert

Difficile de ne pas se sentir tiré.e vers le haut par ces quatre nanas qui ont traversé le Pacifique à la force de leur petit bras, sur une véritable coque de noix. Ramer sur 13 000 bornes pendant 9 mois en laissant sa famille et ses amis au port… Pour quoi faire mon capitaine ? Pour répondre au besoin d’accomplir des choses plus grandes que soi, matelot. Mais surtout pour le faire en équipe : c’est plus dur, mais ça permet d’avoir du lest à larguer quand on se fait courser par les requins !

Le film est disponible sur Netflix

Vincent Munier, l’éternel émerveillé

Quand je ne sais pas où je veux aller dans la vie, j’essaie de ressembler à Vincent Munier ! Je n’aurai jamais sa belle gueule, mais je m’inspire de lui pour que mon job consiste à passer le plus de temps possible dehors. C’est ce qu’il fait tous les jours, en répondant à son besoin viscéral d’être dans la nature pour y observer ses habitants les plus discrets.

The Office – ©Vincent Munier

Personnage principal du dernier bouquin de Sylvain Tesson (La panthère des neiges), Vincent est l’un des meilleurs photographes d’animaux au monde. Il rapporte des clichés hallucinants de ses expéditions sur les hauts plateaux du Tibet, des Territoires du Nord-Ouest canadien ou des plateaux d’Abyssinie… mais aussi des forêts des Vosges où il habite ! Ce docu le suit dans son quotidien et m’a donné une idée plus précise de ce à quoi devrait ressembler mon bureau.

Le film est disponible ici

À lire aussi 👉 10 livres d’aventure à lire absolument

180° South : les conquérants de l’inutile

Alors que Toucan rêve de piquer le job de Vincent Munier (cf plus haut), c’est plutôt celui d’Yvon Chouinard qui fait battre mon petit coeur ! Entrepreneur talentueux (Patagonia, c’est lui), Tonton Yvon est avant tout un sacré baroudeur. Grimpeur, alpiniste, pêcheur à la mouche et surfeur, il a notamment rallié le Chili depuis la Californie dans les années 60 avec son copain Doug Thompkins (The North Face) : l’aventure de leur vie !

Les Tontons flingueurs – ©Escapade

Ce film retrace l’expérience de Jeff Johnson qui en 2010, a décidé de tout plaquer pour partir sur leurs traces : 5000 bornes à la découverte de spots jamais surfés et de montagnes jamais grimpés. Cerise sur le gâteau : Chouinard et Thompkins (70 ans tous les deux) le rejoignent pour l’ascension d’un pic de Patagonie particulièrement hostile. Si Into the Wild ne vous a pas déjà donné envie de prendre la tangente, 180° South devrait finir le taff !

La danse des oiseaux

Jean-Claude Duss, vous connaissez ? Ok super. Et le biomimétisme ? Et bien c’est la méthode qui consiste à s’inspirer du vivant pour innover : le bec du martin-pêcheur imité par le TGV japonais et les propriétés adhésives d’une plante qui ont donné le Velcro en sont les exemples les plus connus. Mais quid (quid !) d’aller aussi chercher de l’innovation du côté des sciences comportementales ?

Qui veut jouer au docteur avec moi ? – ©Netflix

En regardant ce film absolument magique sur les méthodes de séduction des oiseaux, j’ai immédiatement pensé à un paquet de types qui feraient bien d’utiliser le biomimétisme pour améliorer leurs techniques d’approche. Bref, je suis en train de vous faire un texte très compliqué pour vous dire un truc très simple : ce film est une tuerie et si vous êtes toujours à “ça” de conclure, vous allez apprendre un paquet de choses de nos copains les piafs. C’est l’académie de la drague !

Le film est disponible sur Netflix

À lire aussi 👉 6 idées pour passer un Nouvel An Chilowé

The Dawn Wall

Si vous avez tendance à vous attaquer les ongles quand vous êtes stressé.e, faites des réserves avant de regarder ce film ! La vie du grimpeur Tommy Caldwell a de quoi rendre un peu nerveux… Je ne sais pas ce qui m’a fait le plus flipper : les parois auxquelles il s’attaque depuis qu’il a 6 ans ? La manière dont il a perdu l’un de ses doigts ? Peut-être la fois où il a poussé dans le vide un type qui l’avait pris en otage en Asie Centrale.

Pourquoi ? POUR QUOI ?! – ©Corey Rich

Ce film retrace son projet de conquérir le Dawn Wall, considérée comme la grande voie la plus difficile de l’histoire. 32 longueurs sur 900 mètres de granit, aussi lisse que le crâne de mon tonton Michel. Comme Tommy aime bien faire peur à sa maman, il n’a pû s’empêcher de s’y attaquer en escalade libre, sans matos pour l’aider ou le sécuriser. Je ne vous dis pas comment ça se termine !

Le film est disponible sur Netflix

Artifishal

J’ai l’air d’un vieux crouton si je dis qu’on vit dans une drôle d’époque ? On dirait que chacune de nos habitudes de consommation fait l’objet d’une prise de conscience environnementale. Avion, steaks, streaming, mode, portables : si on prend le temps de s’informer, on est sans arrêt en train de se demander quel sera le prochain levier qui sera utilisé pour nous faire culpabiliser… de vivre.

Banzaï ! – ©Drew Farwell

Alors ce film produit par Tonton Yvon (cf plus haut) va effectivement vous faire reconsidérer votre goût pour le saumon… mais il faut absolument le voir. Tout simplement parce qu’au delà de faire un constat sans concession sur la manière dont l’élevage amène peu à peu le saumon sauvage vers l’extinction, il dresse les portraits de personnes qui ont décidé de relever la tête et de se battre. Vivre, c’est trouver son combat !

Le film est disponible ici

Expedition happiness

Vivre dans un donjon, c’est difficile. Vivre dans un van aussi, parfois ! Enfin tout est relatif : quand Félix décide de rénover un bus scolaire avec la femme de sa vie pour rallier l’Alaska à l’Argentine, je me suis dit que s’il se plaignait trop j’allais envoyer Castor lui mettre deux/ trois baffes… Je ne sais pas s’il m’a entendue, mais ça a eu l’air de fonctionner car j’ai trouvé le ton de son film vraiment juste !

La bestiole de Félix et Mogli se loue (vraiment) sur Airbnb – ©Felix Starck

Les images de préparation du trip et de leur quotidien sur la route font forcément rêver, mais elles montrent aussi les galères rencontrées et toute l’énergie qu’ils ont dû déployer pour y faire face. En levant le nez de mon écran après une heure à les suivre, j’avais envie de me donner à fond les ballons dans la préparation de mes prochains projets d’aventure. Ça ne va pas plaire à Toucan que je dise ça, mais Netflix a parfois du bon !

Le film est disponible sur Netflix

À lire aussi 👉 6 idées de micro-aventures pour la rentrée

Fish People

J’ai retenu un seul truc de mes cours de philo ! C’est que selon les Stoïciens, il y a des choses qui dépendent de nous, et d’autres qui n’en dépendent pas. Les premières sont celles sur lesquelles nous avons la possibilité d’agir : nos désirs, la cuisson de nos pâtes, être à l’heure chez le dentiste. Pour les secondes, nous n’avons pas d’autre choix que de les accepter. C’est notamment tout ce qui est lié à la puissance de la nature, même si Descartes ne nous a pas vraiment poussés à aller dans ce sens.

Je reviens d’un rencard avec la Petite Sirène ©Patagonia

Stop ! On est quand même chez Chilowé, et d’habitude on parle plus de faire caca dans la nature ou de Bambi qui fait dodo que de philo… J’en viens à ce que je voulais concrètement dire : ce film dresse le portrait de six personnes dont la vie a été transformée par la mer, parce qu’ils ont accepté la part de danger que comporte leur métier ou leur activité à son contact. Je ne sais pas s’ils ont lu Epictète, mais je suis sûr que ça leur parlerait !

Le film est disponible sur Youtube

Vous en voulez encore ?