Cueillir et cuisiner des plantes sauvages dans l’Aveyron

Ça vous dirait de faire un stage pour apprendre la cueillette et la cuisine de plantes sauvages comestibles dans l’Aveyron ? Pour vivre cette micro-aventure qui nous pousse sur la voie de l’autonomie, on vous propose de rejoindre Marianne qui habite à Millau dans l’Aveyron, soit au carrefour des Grands Causses, des Cévennes, des gorges du Tarn et de la Jonte. En somme, de quoi faire une pierre deux coups, en alliant cueillette et rando en itinérance ! Et le gros plus, c’est de savoir réaliser les recettes qui vont avec les propriétés gustatives et médicinales des plantes. C’est parti pour une journée cueillette et cuisine dans l’Aveyron !

Infos pratiques

  • Durée : 1 jour
  • Saison idéale : Été
  • Niveau : Tranquille. Pas de difficulté particulière, tout le monde dehors ! Groupes de 4 à 10 personnes.
  • Enfants à partir de 6 ans
  • Déniché par : Mustang Lumineux
stage cueillette plantes sauvages
Hé voici une petite Linaire glanduleuse ! – © Loïc Ayral

Récit

Avec 15 000 ans de sédentarité au compteur, ils nous paraissent loin nos p’tits ancêtres chasseurs-cueilleurs ! 15 000, c’est pourtant pas grand chose à l’échelle des 200 000 ans d’Homo Sapiens : on doit forcément avoir de beaux restes. C’est exactement ce que propose d’aller chercher Marianne, en nous apprenant à identifier les plantes comestibles dans la nature et surtout les recettes qui vont avec !

On vous prévient tout de suite, elle ne fait pas ça dans n’importe quel cadre puisqu’elle habite au carrefour des Grands Causses, des Cévennes, des gorges du Tarn et de la Jonte. Pas le plus craignos des terrains d’exploration…

stage cueillette plantes sauvages
Le pissenlit, on le connaît tous – © Loïc Ayral

En une journée dans la nature, Marianne propose d’apprendre à repérer un paquet d’ingrédients à se mettre sous la dent : graines de berce (sorte de carotte sauvage qui a un goût un peu d’agrumes), feuilles de violettes, fleurs de primevères etc. Vous verrez, rien de tel qu’une bonne gaufre à la confiture de pissenlit pour se remettre les idées en place !

stage cueillette plantes sauvages
Un peu de pain sur la confiture de gentianes ? – © Loïc Ayral

Une journée à crapahuter dehors en scannant la végétation, ça creuse. Alors en rentrant dans l’ancienne bergerie rénovée par Marianne et son compagnon, on se rue direct sur la cuisine pour mettre les petits plats dans les grands ! Ceux qui préfèrent attendre que ça se passe, on les retrouve dehors en train de profiter de la vue sur le plateau du Larzac.

cuisine
Miam, le gratin de primevères – © Loïc Ayral

L’apothéose de la journée, ça reste le nez à nez avec le mousseux à la verveine, les rouleaux de printemps à la violette ou encore le gratin de pulmonaire. On repart de chez Marianne avec le ventre plein et beaucoup d’admiration pour les gens qui construisent leur job autour de leur passion pour la nature. Vous reprendrez bien un peu de gratin de cynorhodons ou de confiture de primevères ?

fleurs dans panier
Aussi beau que bon ! – © Loïc Ayral

Programme détaillé

C’est parti pour une journée entière avec Marianne de cueillette et de ripailles !

Pour le soir, on vous conseille deux hébergements : le gîte de la Martinerie, un ancien corps de ferme avec un super panorama sur les Grands Causses et le viaduc de Millau. A 5 minutes de chez Marianne ! A partir de 130€ le week-end.

enfant avec loupe devant plante
Plante identifiée, espèce non reconnue. – © Loïc Ayral

Quant au gîte Namasté, il est situé au pied de l’impressionnant Rocher de Peyrelade et avec une vue plongeante sur les Gorges du Tarn. Un super camp de base pour aller crapahuter dans le coin ! A 15 km de chez Marianne, à partir de 150€ le week-end.

pissenlits dans balance
Un sacré paquet de pissenlits ! – © Loïc Ayral

Accès

  • Gare la plus proche : Millau (Aveyron, Occitanie)
  • Point de rendez-vous : Millau
  • Retour : Millau

 

Idée de budget

  • La journée avec Marianne et les 2 repas (80€/pers)

Ce qu’il faut apporter

  • 1 bonne paire de grolles
  • 1 pantalon
  • De quoi se protéger du soleil et de la pluie
  • 1 couteau
  • De quoi prendre des notes

Et voilà, vous savez maintenant quel stage faire pour apprendre la cueillette et la cuisine de plantes sauvages comestibles au cœur de l’Aveyron. 


Partir avec Chilowé

Vous en voulez encore ?