Claquettes-chaussettes, nature, écologie… Comment le camping est (re)devenu cool

le camping c'est cool

Impossible pour vous de passer une semaine ou un week-end au camping par peur que Franck Dubosc déboule en slip un matin dans votre tente et vous embarque pour une chenille endiablée ? Ok, mais ça, c’est du cinéma des années 2000. Dans la vie réelle en 2022, certains campings proposent des expériences beaucoup plus nature. Ce scénario ne ferait peut-être pas autant d’entrées en salle, mais nous, on le trouve très cool. Après avoir testé le camping nature, voici 10 bonnes raisons de lui décerner la palme de « nouvel hébergement stylé des vacances ».

Vivre dans la nature

Les campings ne sont pas tous d’immenses complexes en périphérie des villes avec salle des fêtes, piscine olympique et bar à Piña Colada. Certains, sont nichés dans des petits écrins de nature, loin de l’agitation urbaine et de la foule. On en trouve en bord de lac, de rivières, de mer, en pleine forêt ou en haut des montagnes. Dans ces campings ou villages natures, pas besoin de choisir entre « vue mer » (hors de prix) et « vue parking » (hors de question). Où que soit votre emplacement, c’est souvent « vue de folie » à 360°. Ceux en tente auront même le luxe de choisir l’orientation de celle-ci, en fonction de la vue qu’ils veulent avoir au réveil.

Le camping c'est cool
Ça va être dure de faire plus proche – ©Huttopia-Gorge Du Tarn

Vivre en claquettes chaussettes

ET SANS ÊTRE JUGÉ.E. En plus c’est pratique à enlever et mettre quand on rentre et sort de la tente, c’est hyper confortable et Rihanna en porte aussi.

Dormir dans des logements insolites

Depuis plusieurs années, c’est la grande mode de dormir dans des habitats improbables : chalets, roulottes, tentes de trappeur, cabanes dans les arbres… Coup de bol, on les retrouve dans de nombreux campings, généralement à côté des traditionnels espaces tentes, mobile-home, vans aménagés ou camping-car. Ces types de logements ancrent votre séjour hors du quotidien, du temps et de la réalité pour les plus rêveurs.

À lire aussi 7 idées de week-end nature pour cet automne

Profiter avec ses kids

La légende dit que jamais encore la phrase « papa, je m’ennuie, qu’est-ce que je peux faire ? », n’a été prononcée dans un camping. Chaque jour, des activités sont proposées aux enfants comme aux plus grands. Des moments à partager en famille et que l’on n’a pas forcément le temps de vivre le reste de l’année. Vous pouvez également en profiter pour vous débarrasser d’eux quelques heures, le temps de souffler un coup. Ils n’en sauront rien.

Camping c'est cool
Il n’y a pas d’âge pour faire une cabane – ©Huttopia-Dieulefit

Kiffer même quand on est fauché.e

En proposant cet éventail de logements, les campings natures conservent une de leurs caractéristiques premières : s’adapter à tous les budgets et notamment les plus petits. Un emplacement tente pour deux varie de 15 à 40 euros la nuit. C’est aussi parfois le prix par personne d’une nuit dans un chalet si vous partez en groupe de 4 à 6.

Le camping c'est cool
Pas cher pas cher la tente – ©Huttopia Lac De Siauve

Raconter des trucs à la machine à café

Au camping, le concours de t-shirts mouillés a laissé place à celui de t-shirts trempés de sueur. Selon les lieux c’est : terrain de volley, cours de yoga, location de VTT, de skis, de canoë ou encore prêt de luges et d’appareils à raclette (oui c’est un sport d’hiver)… Finies aussi les soirées mousses, mais toujours des piscines et/ou spas forestiers pour un bain de fraîcheur. Les activités très locales sont également mises à l’honneur. On a repéré : initiation au tournage du bois en Savoie, construction de cabanes sur un volcan dans le Puy-de-Dôme, Land Art à Aiguebelette et balades avec des ânes dans les Bouches-du-Rhône.

Le camping c'est cool
Ramer au taff VS ramer en vacances – ©Huttopia Aiguebelette

Consommer un peu moins

Les scientifiques et climatologues nous le répètent régulièrement : il faut changer nos modes de consommation et être moins énergivores. Cela devient urgent ! Alors pourquoi ne pas changer également ses habitudes pendant les vacances ? Dans de nombreux campings, cela fait longtemps déjà que l’on est en mode slow consommation.

  • Les équipements types lave-linges sont mutualisés : moins de surconsommation.
  • Les douches sont communes : ça ne donne pas vraiment envie d’y passer 12 heures.
  • Il n’y a pas toujours d’accès directs au gaz et à l’électricité : on utilise le strict nécessaire.
Le camping c'est cool
Il fait bon livre par ici – ©Huttopia-Ardèche

(Ré)utiliser enfin sa chaise de camping

Achetée pour un festoch, elle prenait la poussière dans le fond d’un placard. Là, elle vous empêchera d’avoir en permanence des bouts de feuilles mortes accrochées aux fesses.

Se faire des nouveaux potes

Dans les campings natures, on est rarement entassés les un.es sur les autres (pas comme dans le métro). En revanche, on croise quand même très souvent ses voisin.es, à qui il est de bon ton de dire « bonjour » (toujours pas comme dans le métro). Or, ces relations de pallier peuvent aller facilement plus loin. D’abord parce que ces personnes sont sûrement au camping pour les mêmes raisons que vous. Vous partagez d’ailleurs peut-être plusieurs centres d’intérêts. Ensuite parce que lancer une discussion est assez simple. On oublie toujours d’embarquer un tire-bouchon dans sa valise… Il faut donc en demander un à côté… Et hop ! Un.e poto de camping !

Le camping c'est cool
Apéro ? – ©Huttopia-Gorge Du Tarn

Garder ses anciens potes

Le camping c’est aussi un moyen pratique de partir avec ses potes sans se prendre la tête : Manon en a marre de toujours tout organiser pour tout le monde ? Là, chacun gère sa réservation. Bruno ne supporte pas les enfants de Nathalie ? Ils prendront des emplacements aux deux extrémités du camping. Mathilde veut tout son petit confort, mais Camille est (toujours) fauchée ? La première réserve le chalet all inclusive, la seconde un emplacement pour sa tente, mais on se retourve pour l’apéro !

Alors, on attend pas la Saint-Patrick pour tester ? (On était obligé de la faire)

Vous en voulez encore ?